AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La lanterne de l'espoir ravivé

Aller en bas 
AuteurMessage
Akuma Subarashii
Cracked Skull
Cracked Skull
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 08/02/2012
Localisation : appartement miteux dans un quartier isoler au nord de la ville

Stats
Rang: F
Points:
30/100  (30/100)

MessageSujet: La lanterne de l'espoir ravivé   Jeu 9 Fév - 19:26

Ca pour un entraînement de Tae kwon do s'en était un ! L'adrénaline toujours au tapis à cause de l'exercice intensif que j'avais subit et j'adorais cete sensation de chaleur qui parcourait encore tout mes muscles encore humain. L'effort physique était réjouissant, mais pas autant que d'avoir retrouver ce bon vieux Ryûchi au moment où je m'y attendais le moins. Que dire, cette séance à ses côtés me rappelait beaucoup de souvenirs heureux, de se confort que j'avais laissé derrière moi depuis longtemps. J'ignorais si mon 'beau-frère' était aussi heureux que moi, mais peu importait, revoir un proche après trois années de solitude m'avait réchauffé le coeur. Cette ville, aussi pourrie était-elle, avait en son sein deux de mes plus belles compagnies à vie.

Après l'entraînement je m'étais débarrasser de la désagréable pellicule de sueur qui me recouvrait entièrement aux douches des vestiaires avant de revêtir mes vêtements habituelles. Toujours encore vif d'énergie et ressentant un bien être que je n'avais pas eu depuis longtemps ce fus avec le coeur léger que je quitta le dojang. À présent en route vers mon appartement miteux je respira à grand poumon l'air ambiant, ce n'était probablement pas aussi agréable et plaisant que celle où était le pensionnat de mon adolescence, mais je n'avais guère de choix que de m'y faire. Cette odeur pestilencielle que dégageait la ville me resterait à la peau pendant un bon moment et avec un peu de chance je réussirais à rendre mon logement un peu plus chaleureux que dans l'état où il ce trouvait à cet instant.

Mon sac de sport soutenu par-dessus mon épaule de ma main humaine, l'autre dans la poche de mon pantalon, je pris mon temps pour profiter de l'air froid qui m'envahissait, c'était un des rare moment où je pouvais ressentir le froid ambiant et l'apprécier. Je regarda autour de moi, il n'y avait plus beaucoup d'activitée honnête à cette heure du soir, on pouvait voir quelques dealers et malfrats rôder un peu partout, j'en avais la nausée. Par chance j'étais loin de les intéresser, mon allure était assez impressionnante en y réfléchissant un peu. La lueur des lampadaires donnaient une atmosphère assez morte, tel le silence qui planait sur les lieux, seul les voitures circulaient. Encore une quinzaine de minutes et je serais chez moi à prendre une bonne douche et me coucher sachant que je travaillais assez tôt dans la matinée pour subvenir à mes besoins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugetsu Akimoto
Civils
Civils
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 08/02/2012
Localisation : un peu partout dans le monde selon le travail et l'humeur

Stats
Rang: F
Points:
45/100  (45/100)

MessageSujet: Re: La lanterne de l'espoir ravivé   Jeu 9 Fév - 21:37

Déçu, il était déçu lorsqu’il pénétra dans sa maison. La journée c’était très bien déroulée, tout allait à merveille jusqu’à ce qu’il comprenne que la réunion très importante serait plus longue que prévue. Une des personnes nécessaires à la signature du nouveau contrat d’alliance entre les deux entreprises était coincée dans le trafic. Ce n’était pas un drame, mais il savait qu’il ne pourrait arriver à l’heure pour le souper du soir avec Ryûchi. Celui-ci soupait tôt, car il devait ouvrir le centre sportif et donner le cours de Tae kwon do. Résultat, il souperait seul et son homme ne finirait pas avant plusieurs heures. Lui qui aurait aimé le voir un peu voula que son souhait ne serait pas réalisé. C’est d’un pas lasse qu’il entra dans la maison, une fois l’endroit sécurisé par Patrick, et ce fit à souper en laissant les chiens lui tenir compagnie, même si son homme ne voulait pas.

-Patrick! Je m’ennuiiiis. Dit-il comme un gamin, la mou boudeuse en prime, ce qui briserait son image d’homme d’affaires si on le voyait à l’instant rouler sur le divan en tenant un cousin.

-Écouter un film.

C’était du cent pour cent Patrick : simple, mais voulant tout dire. Le tout sans paraitre le moins du monde affecté par le comportement de son employeur et toujours neutre dans son ton de voix.

-Un film? Oooooh oui, je pourrais allez chercher Ryûchi à la fin de son entraînement.

C’est emballé par son idée, qu’il courut à la salle de bain, en changeant son apparence, pour se laver. Ce soir, se serait une surprise et il était hors de question que les journalistes lui volent son moment avec leurs photos. Maintenant sous forme Yue, la personne métamorphosée se changea pour une apparence décontractée : un jean et un chandail très simple qui mettaient sa poitrine et sa taille fine en valeur, le tout accompagné des bijoux offerts par son homme, du maquillage discret, un peu de parfum et les cheveux attachés très simplement. C’est en souriant qu’elle s’occupa des chiens avant de partir. Elle demanda à Patrick de faire un tour de voiture sans elle pour distraire les journalistes pendant qu’elle emprunterait la voie des airs. Cela faisait un petit moment qu’elle n’avait pas volé ainsi, mais l’air n’était pas d’une très bonne qualité pour faire des pirouettes dans les airs. Rapidement, elle rejoignit le quartier ou travaillait son homme et c’est dans une ruelle déserte qui était n’y trop proche n’y trop loin qu’elle reprit son apparence féminine. Heureusement, la température n’était pas trop froide, un manteau long, des petits gants et un foulard suffisaient largement à son confort.

Elle était bien consciente qu’elle attirait quelques regards sur sa personne, mais elle avait l’habitude et plaignait la personne qui voudrait lui faire du mal, très confiante en ses capacités. Yue était très heureuse et avait hâte de retrouver son homme, car depuis la disparition de son frère, elle avait besoin de s’assurer à tous les jours que l’autre personne ayant une place particulière dans son cœur allait bien. À mi-chemin du centre, son cœur rata un battement…cette couleur de cheveux. Ses yeux lui jouaient-ils des tours? Non, elle était sûre de ne pas avoir rêver, il n’y avait qu’une seule personne ayant des cheveux de cette couleur et elle avait cru voir des cornes. Son pas s’accéléra au même rythme que son cœur qui pulsait si fort dans ses veines en lui donnant l’impression de plus rien entendre. Plus elle approchait, plus elle était sûre et certaine de ne pas rêver, elle connaissait cette personne, tout son corps le lui criait. Ce n’est qu’a deux mètres de lui, que son corps se figea, en scrutant l’autre du regard. Il était la face à elle, tout aussi immobile et avec un sac de sport dans sa seule main humaine. Sa ne pouvait être que lui, c’est la face complètement neutre et le corps inexpressif, de peur de se tromper, qu’elle articula un seul mot.

-Aku?

Lentement, tout en restant neutre dans sa gestuelle et son expression faciale, Yue s’approcha. Plus elle avançait plus le doute se dissipait. Son frère adoptif, le premier être à lui avoir accordé une place unique dans son cœur, celui qui avait disparu un matin sans jamais laisser de trace était là, devant elle. Il était plus vieux et beaucoup plus grand, mais c’était son Aku. C’est au moment, ou son frère aurait pu la prendre dans ses bras, qu’elle lui donna, sans le moindre indicatif précurseur, un Ushiro mawashi geri (un coup de pied circulaire arrière) au visage de son frère. Ce n’est pas parce qu’il est plus grand et elle sur des talons aiguilles, qu’elle s’empêcherait de lui faire payer son inquiétude durant ces trois longues années. Le coup de pied percuta de plein fouet le visage de son frère. Elle lui laissa à peine le temps de se remettre du coup qu’elle l’enlaçait en pleurant

--Baaaaka, idiot, idiota, stupid, excors…..

Elle pleurait et riait tout en le traitant d’idiot dans plusieurs langues. Partagé entre les nerfs qui lâchaient suite au soulagement de le retrouver et la joie de le voir en vie. Peu importe qu’il soit dans la rue, en hiver, et peu importe la surprise pour son homme. Son frère était de retour et devenait sa priorité pour cette nuit. Pas question de le lâcher avant de savoir où il vivait et ce qui s’était passé. Cependant, pour réussir cela, il faudrait qu’elle arrête de pleurer et le lâche un peu, chose qu’elle semblait incapable de faire pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akuma Subarashii
Cracked Skull
Cracked Skull
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 08/02/2012
Localisation : appartement miteux dans un quartier isoler au nord de la ville

Stats
Rang: F
Points:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: La lanterne de l'espoir ravivé   Jeu 9 Fév - 22:29

Je marchais, les yeux rivés au sol, lassé de voir le même décor tout au long de mon parcours je trouvais l'image de mes pieds beaucoup plus intéressant que les grattes-ciel et les lampadaires qui cachait majoritairement le ciel. Je n'aimais pas l'atmosphère étouffante des villes, c'était comme être enfermer dans une cage composer de bétons et de métals. Pour beaucoup la ville leur permettait de se sentir à proximiter de tout, mais pour moi l'odeur, l'ambiance et la sensation étouffante de ce genre d'endroit me dégoûtait. Je sursauta soudainement lorsque j'entendis une vois des plus familières en face de moi, une voix que jamais en trois ans je n'avais oublié:

- Aku?

Mon coeur fit un bond à son tour avant de soudainement devenir aussi lourd que douloureux. J'osa cependant lever les yeux afin de m'assurer si cette voix ne venait pas de mon imagination, mais cette femme à la longue chevelure rose et aux yeux violets ne pouvait être qu'elle. Je recula d'un pas surpris, tandis qu'elle ce rapprochait:

- Yue...

Elle me regardait d'un oeil totalement neutre... je ne savais comment agir à cette instant, je m'approcha de quelques pas :

- Yue, je...

À peine eus-je entamé ma phrase que son pied entra en collision violemment avec mon visage, je n'avais même pas pu contrer son coup tant je fus pris au dépourvu, le choc entraîna ma tête sur le côté et une vive douleur s'accompagna au moment où je sentis mon cou se tordre. Je serra les dents, mais ne me plaigna pas, cette douleur, c'était beaucoup moins pire que ce que j'avais du lui faire endurer depuis ses trois années. Le remord m'envahis alors que je ressentais le contre-coup de son attaque... j'aurais probablement une equimose à la pomette, celle-ci me brûlait et je la sentais humide.

Mon attention sur la douleur ne fut que très temporaire, c'était Yue qui m'inquiétais avant tout, je la sentis soudain m'enlacer alors que j'aurais cru recevoir un nouveau coup de sa part, la douleur interne ne fut que plus forte et pour elle et pour moi.

-Baaaaka, idiot, idiota, stupid, excors…

De nombreux sanglots de sa part s'en suivit et d'autres insultes s'adressant à moi tandis qu'elle me serrait contre-elle. Trois ans... je l'avais abandonner pendant trois ans... ses insultes je les méritais, pas le moindre doute là-dessus. Cependant j'entoura mes bras autour de son corps de manière à lui faire comprendre que je ne l'abandonnerais plus jamais.

- Je suis désolé grande soeur, je m'en veux terriblement.

Ses excuses de ma part ne devait probablement pas suffire, je la savais blessé à cet instant et réparer les pots cassés serait bien plus dur que d'ordinaire. Je m'en voulais tant de l'avoir brisé alors que c'était pour ne pas lui faire mal que j'étais parti. Je savais également que je ne pourrais pas rattraper tout ce temps perdu et qu'elle m'en voudrait probablement très longtemps.

- Je suis là maintenant, je ne partirai plus promis.

Je la serra alors d'avantage contre moi de peur de la voir disparaitre tel un mirage venant de ma propre folie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugetsu Akimoto
Civils
Civils
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 08/02/2012
Localisation : un peu partout dans le monde selon le travail et l'humeur

Stats
Rang: F
Points:
45/100  (45/100)

MessageSujet: Re: La lanterne de l'espoir ravivé   Jeu 9 Fév - 23:36

Yue s’accrochait au vêtement de son frère comme une enfant à sa doudou. Tant pis pour la légère trace de maquillage qu’elle sentait glisser le long de son visage et la soirée en amoureux. Il était enfin de retour. Ses bras aux sensations si différentes sur sa peau le lui confirmaient, elle n’était pas en train de rêver cette fois-ci c’était bien réel. Tout son corps tremblait sous les émotions qui la parcouraient, mais heureusement son contrôle sur sa magie était perfectionné; la ville serait sous l’eau à l’heure qu’il est si toutes les émotions vécues s’étaient déroulées il y a trois ans.

Ce retrouvé devant une chambre vide, sans aucune trace n’y message de sa part vue l’une des pires expériences de sa vie. On lui arrachait son cœur une deuxième fois sans qu’elle ne puisse rien y faire. Elle avait tout d’abord cru que son pire cauchemar c’était produit : Haname n’était pas réellement mort et se vengeait en kidnappant Akuma, il était de retour pour refaire d’elle une esclave docile. Elle l’avait cherché partout, utilisé toutes les pistes possibles, avait recommencé à fréquenté les pires endroits à la recherche d’une piste prouvant qu’il était en vie, mais on aurait dit qu’il s’était évaporé. Lorsqu’elle comprit qu’elle ne reverrait plus son frère, une autre fissure se fit à l’intérieur d’elle. Yue n’aurait pas survécu, sans la présence de Ryûchi. Encore une fois, il l’avait aidé à reconstruire son cœur. Il l’avait dorloté et aimé autant de fois nécessaire pour qu’elle se remette de ses larmes, mais il lui arrivait encore par moment de se réveiller en espérant que le téléphone sonne, comme autrefois : que tout ne soit qu’un mauvais rêve. La réalité la rattrapait rapidement et malgré la température corporelle élevée de Ryûchi son cœur avait un peu plus froid qu’a l’habitude. Toutes les ressources dont elle disposait avaient été mises à contribution : chaque employé avait reçu un message contenant une brève description d’akuma et l’ordre de contacter Stéphane le cas échéant. Le téléphone prévu à cet effet n’avait jamais sonné au grand désespoir de Yue.

-Je suis là maintenant, je ne partirai plus promis.

En entendant ces mots, sa main se crispa un peu plus sur le linge de son frère, le mot partir lui faisant inconsciemment resserré sa prise. Ce n’est qu’au bout de plusieurs minutes que c’est pleurs se tarir et qu’elle pu essayer son visage. Figure sur laquelle se trouvait un sourire resplendissant de bonheur et de soulagement. Sa main gantée partie découvrir les traits semblable et si différent de son Aku. Il avait tant changé et pas seulement physiquement, elle le sentait : son frère avait vieilli.

-Oooh Aku, tu m’as tellement manquée. Ne….(retient un sanglot) …ne part plus sans me prévenir pitié. (La main qui retient le mouchoir se resserre au niveau de sa poitrine tout près du cœur) J’ai –j’ai tellement eu peur de ne jamais te revoir ou te retrouvé mort.

Ses yeux dévoraient pratiquement son frère du regard encore un peu incertaine sur la réalité de la situation, une lueur de peur encore dans les yeux. Elle restait immobile devant lui, oubliant l’endroit où il se trouvait, les regards des autres sur eux, et la raison de sa présence ici. Yue avait bien trop peur que le prochain mouvement ne le fasse disparaitre une fois encore de sa vue. Tout ce qu’elle pouvait faire se résumait à le regarder et retenir les larmes qui lui montaient encore une fois aux yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akuma Subarashii
Cracked Skull
Cracked Skull
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 08/02/2012
Localisation : appartement miteux dans un quartier isoler au nord de la ville

Stats
Rang: F
Points:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: La lanterne de l'espoir ravivé   Sam 11 Fév - 20:58

Yue avait fermer ses doigts contre mon chandail de manière à ce que rien ne puisse la séparer de moi à cet instant, je l'avais fait bien plus souffrir que beaucoup d'autre l'aurait songer. Je partageais l'avis de Ryûchi sur ce point et la raison de sa haine envers moi. Partir sans la moindre nouvelle de ma part avait été très idiot, je ne pouvais le nier. J'avais cru bon au départ de disparaître et de me faire oublier pour un moment afin de faire le point sur moi-même, je n'avais pas pensé aux conséquences de mes actes et je voyais ce que mon absence avait détruit chez Yue. Moi qui la connaissait assez bien, je savais que même si cet instant elle était heureuse de me voir, elle avait mal et m'en voulait. Je ne pouvais donc que comprendre ce que ressentait Ryûchi à mon égard, moi qui ne réfléchissait jamais avant d'agir. Cela avait beau faire trois ans, j'étais toujours aussi gaffeur dans ce domaine, trop impulsif pour mon propre bien et celui des autres.

Conservant mes bras autour de son corps tremblottant et blessé me faisait souffrir, savoir que je lui avais fait aussi mal me torturait, mais c'était surtout son état qui me préoccupait. Quoi que pouvait en penser Ryûchi, ce n'était pas par égoïsme, mais pour les autres que j'avais pris une décision aussi grave. J'avais laissé derrière moi tout ceux que j'aimais, non pour les abandonnés, mais afin d'être en paix avec moi-même et ne plus être un danger pour eux. J'avais cru bon à ce moment là d'avoir pris la bonne décision... M'étais-je trompé ? Probablement... le résultat en train de sanglotter dans mes bras me mettaient dans un doute bien plus profond que je ne le pensais.

Je me trouvais ingrat, lâche et imbécile de l'avoir abandonner alors qu'il s'agissait là de sa pire peur... cet être rempli de douleurs que j'avais dans mes bras me faisait souffrir. Mais... je préférais la voi pleurer plutôt que de revoir sur son visage la douleur qui n'osait s'exprimer. J'avais faillis à ma tâche, plutôt que de l'avoir protéger comme je l'aurais cru je n'avais fait que la blesser alors que cela avait été la dernière de mes intentions...

Elle finit par calmer ses pleures et s'essuyer le visage alors imbibé de larmes, mon chandail était humide, mais je reportai mon attention sur son visage... une expression souriante qui me tordis de douleurs à l'intérieur, le remords m'envahissant de plus en plus mais refusant de sortir. Elle approcha l'une de ses mains contre mon visage, l'explorant, mes muscles se détendirent, sans pour relâcher mon étreinte. Elle prononca, sa voix presque étouffer par un sanglot qui lui remontait à la gorge:

-Oooh Aku, tu m’as tellement manquée. Ne …ne part plus sans me prévenir pitié. J’ai –j’ai tellement eu peur de ne jamais te revoir ou te retrouvé mort.

Je vis alors la peur dans ses yeux, la peur de me perdre à nouveau, un voile de larmes voulant recouvrir une nouvelle fois ses yeux violacés que j'avais autrefois vu enjoué.

- Je suis navré grande soeur, je n'ai jamais eu l'intention de te faire souffrir... Si tu savais comme je m'en veux et je sais que je ne peux me pardonner pour ce que je t'ai fait subir, je n'ai pas réfléchis et j'assume mes fautes. Je ne voulais et ne veux pas te perdre...

Je ferma les yeux retenant l'enfant qui sommeillait en moi depuis plus de trois ans, ce Aku était mort deuis tout ce temps et je n'étais plus un gamin. Je tenais à ma soeur et ce n'étais pas en pleurant que j'allais la réconforter ni même en la regardant d'un regard triste. Je devais demeurer droit et fort pour elle et pansé du mieux que je le pouvais ses blessures sachant qu'à jamais une cicatrice demeurerait.

- Tu m'as horriblement manqué, bien plus que vous ne pouvez le croire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugetsu Akimoto
Civils
Civils
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 08/02/2012
Localisation : un peu partout dans le monde selon le travail et l'humeur

Stats
Rang: F
Points:
45/100  (45/100)

MessageSujet: Re: La lanterne de l'espoir ravivé   Sam 11 Fév - 23:46

Différent, son frère était différent. C'était normal en trois ans, mais elle sentait qu’il avait beaucoup travaillé sur lui-même. Cependant, elle ne savait plus quoi pensé, un tas de questions se bousculait dans sa tête. Pourquoi l’avait-il laissé sans un mot? Où était-il allé? Qu’avait-il fait pendant son voyage? Qu’est-ce qu’elle avait fait de mal? Tant de question dont elle n’aura peut-être jamais de réponse, mais qui désiraient tant franchir ses lèvres sans oser. Si jamais il partait par la faute de ses questions, elle ne s’effondrerait pas n’y s’écroulerait, elle perdrait le contrôle d’elle-même. Alors, elle préférait s’abstenir de tout commentaire et constater les changements chez son frère adoptif.

- Je suis navré grande soeur, je n'ai jamais eu l'intention de te faire souffrir... Si tu savais comme je m'en veux et je sais que je ne peux me pardonner pour ce que je t'ai fait subir, je n'ai pas réfléchis et j'assume mes fautes. Je ne voulais et ne veux pas te perdre...

Un éclair de colère traversa ses yeux. Il n’avait pas réfléchi? Pendant, trois ans monsieur se promène partout dans le monde en évitant toutes les entreprises de sa sœur et croit que tout va bien pour elle? TROIS ANS! Trois longues années d’angoisse et de pleurs pour se faire dire un «pardon je n’ai pas réfléchi»? Il est un peu tard pour le« je ne veux pas te perdre», selon elle. Des larmes de rages perlèrent aux coins de ses yeux. Si elle se laissait aller à sa frustration, Yue le perdrait encore une fois. Une brèche avait été ouverte dans son cœur et seule la présence de Ryûchi à ses côtés l’avait empêché de sombrer. Son frère le savait pourtant que perdre quelqu’un était sa plus grande peur et il lui avait planté un couteau en plein cœur. Tristesse, joie, colère, soulagement, tout se mélangeait dans son être.

- Tu m'as horriblement manqué, bien plus que vous ne pouvez le croire.

-Alors pourquoi es-tu parti?

Aussitôt ses mots sortir de ses lèvres, que sa main gantée se porta à celle-ci. Effort vain de ramener les mots dans sa bouche. Yue ne savait plus quoi faire n’y quoi dire, tout allait trop vite et il y avait trop de choses à gérer. Il lui fallait un endroit calme. La maison était à bannir, car son homme s’amuserait bien trop à le faire souffrir : elle soupçonnait même Mateus de se joindre à l’amusement le cas échéant. Un endroit sans beaucoup de monde ou elle pourrait retrouver un peu de stabilité. C’est le visage sérieux et fermer qu’elle fixa son frère.

-Je crois que nous avons à parler, mais avant j’ai besoin d’un endroit plus tranquille. Un café ou ton appart à toi de décidé.


Dernière édition par Mugetsu Akimoto le Lun 13 Fév - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akuma Subarashii
Cracked Skull
Cracked Skull
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 08/02/2012
Localisation : appartement miteux dans un quartier isoler au nord de la ville

Stats
Rang: F
Points:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: La lanterne de l'espoir ravivé   Dim 12 Fév - 17:32

- Alors pourquoi es-tu parti? Me dis-elle spontanément, le temps de toucher ses lèvres pour se taire fut cependant vain, les mots étaient bel et bien sorti.

Je regarda un moment ma soeur prêt à répondre, mais seul le silence traversa ma gorge, trop secouer et honteux pour sortir le moindre son. Mes yeux s'éloignèrent d'elle pour se ramené à mes pieds, mais ne supportant pas cette lâcheté de ma part je les ferma en serrant les dents. Pourquoi ? Elle cherchait des réponses et je la comprenais... Mais la question aurait mieux été formulé si elle m'avait demander comment... Alors qu'à mon jeune age je ne supportais d'être seul avec moi-même sans pleurer, où a cet instant de ma vie j'aurais plus que tout voulu laisser une lettre à l'attention de Yue pour lui dire que je reviendrais... Le pourquoi la réponse était assez simple si on y songeait bien, le comment et qu'est-ce qui s'était passer, ca s'était une seconde paire de manches...

Je finis par regarder de nouveau ma soeur,elle me fixait avec un air sérieux avant de me dire:

-Je crois que nous avons à parler, mais avant j’ai besoin d’un endroit plus tranquille. Un café ou as ton appart à toi de décidé.

J'expira afin de me détendre un peu et bien réfléchir, mes bras la relâchèrent tandis que je fis quelques pas en direction de mon logis.

- Très bien, mon appartement si tu le veux bien...

Je retrouva mon air sérieux, cachant de mon mieux la frustration qui ne faisait que grandir en moi, celle de n'être qu'un gaffeur doubler d'un idiot... Je marcha un moment sans un mot avant de fouiller dans la poche de mon jean afin d'y prendre la clé de mon appartement, mon sac de sport à mes côtés. Nous traversâmes tout deux quelques rues avant d'arriver dans un petit quartier assez sombre, un lampadaire était défectueux depuis quelques temps et ne cèssait de changer d'intensitée.

C'était vers une porte assez miteuse que mes pas me menèrent, j'enfonça la clé dans le loquet et tourna la poigné avant d'ouvrir la porte et faire entrée ma soeur en premier. Nous montâme quelques étages, dans un silence que moi-même je créais... étrangement je n'arrivais pas à parler... Je n'arrivais plus à dialoguer à ma guise...

Je m'arrêta au numéro 6 rouillé qui pendait maladroitement sur une porte et l'ouvris à son tour. Quelques boîtes vides envahissaient l'entrée, un désordre assez chaotique était présent. Je n'avais pas encore tout installé, les casseroles traînaient sur les comptoirs, des vêtements reposaient sur le sol, le divan était installer de travers. Un petit trois et demi propre, mais désordonné. Je soupira de découragement avant d'aller déposer mon sac de sport dans la salle de bain pour mettre mon dobok au lavage.

- C'est pas mal en désordre, mais je n'ai pas eu l'occasion de faire le ménage, je viens de m'installer... mais en sommes... c'est chez moi... - je me retins de rougir tant j'étais embarrasser - Tu peux te faire un peu de place le temps que je prennes une douche et je suis à toi, je te préparerai du thé.

Sur ses mots, je refermai la porte derrière moi tout doucement, saleté de loquet rouiller qui refusait de refermer complètement contre le cadre de la porte.La salle de bain n'était décidément pas la pièce la mieux emménager, petite et étroite,il y avait tout juste assez de place pour que je me tienne debout, le reste de la pièce était occuper par les électro-ménagés capricieux du propriétaire, une toilette, un lavabos et une douche. Quelques carreaux de céramique manquait sur les murs et je soupçonnais quelques traces de moisissures noires dont j'en discuterais un peu plus longuement avec le propriétaire. C'était bel et bien le seul homme honnete à m'avoir permis de loger chez lui et c'était même lui qui m'avait dégotter ce travail à l'épicerie.

Je retira mes vêtements et les mis dans le panier à linge avant de partir la douche, celle-ci crachota un moment de l'eau jaune avant de couler normalement à mon grand dégoût, mais je rentra sans histoire afin de me laver, je ne supportais pas une seconde de plus d'être aussi collant de sueur. Je ne fus pas long avant de sortir, être propre me donnait l'impression d'avoir les idées plus clair.

J'enroula une serviette autour de ma taille tandis qu'avec une autre j'assèchais mes cheveux avant d'ouvrir la porte. Je regarda ma soeur avec un sourire poli et lui demanda:

- Tu veux quel sorte de thé ? J'en ai pas mal de sorte pour me calmer les nerfs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugetsu Akimoto
Civils
Civils
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 08/02/2012
Localisation : un peu partout dans le monde selon le travail et l'humeur

Stats
Rang: F
Points:
45/100  (45/100)

MessageSujet: Re: La lanterne de l'espoir ravivé   Lun 13 Fév - 18:22

Akuma finit par relâcher Yue de son étreinte et partie dans une direction sans regarder derrière lui ou l’attendre. Son cœur eut froid sous ces mouvements qui autrefois étaient habituels. Eux qui cheminait côte à côte dans une ambiance si douce et heureuse, la voilà qui suivait son frère trois pas derrière lui et la mine perdue.

- Très bien, mon appartement si tu le veux bien...

Elle hocha la tête, encore déboussolée par les émotions et les changements opérés chez son frère. Avant, elle pouvait lire ses émotions facilement et son frère n’hésitait pas à être franc dans ses actes et paroles. Maintenant, il se refermait sur lui-même et la privait de sa chaleur fraternelle. Akuma le faisait peut-être inconsciemment, mais cela l’insécurisait. Toute son assurance terrée bien au fond d’elle-même. Les mots ne voulaient pas sortir pour détendre l’atmosphère tendue entre eux.

Le trajet se passa donc en silence, Yue essaya de faire le point sur la situation tout en appliquant des techniques de relation. Technique qui lui avait été grandement utile pendant c’est trois dernières années. En résumé, son frère réapparaissait au moment ou elle s’y attendait le moins et qu’elle n’espérait plus. Elle était extrêmement heureuse de le revoir, à n’en point douter, mais une once de reproche planait dans son cœur. Un simple petit mot lui disant qu’il reviendrait l’aurait soulagé. Oh, Yue se serait inquiétée, mais son cœur serait en meilleur état présentement. Les nuits d’insomnie n’auraient pas existé et il n’y aurait pas eu de deuil aussi long. C’est au bout de la troisième année que Yue avait cessé d’espérer trop intensément. Elle avait même recommencé les préparations pour certains événements mis de côté. Des projets qu’elle ne voulait pas teinter de tristesse, mais d’allégresse.

Rendu devant l’appartement, Yue se sentait un peu mieux dans son cœur et sa tête. Son frère ne vivait pas dans le luxe, c’était le cas de le dire. Une odeur de renfermé et de saleté emplissait son nez sensible. La peinture tombait en morceaux, tout était en désordre et semblait fragile. Cela serra son cœur, mais elle savait qu’elle n’avait pas le droit de dire quoique se soit. Elle ne faisait plus partie de sa vie depuis trois ans et son frère avait toujours refusé son argent dans le passé. C’est un aspect de la personnalité dont elle était sûre qui était resté inchangé. Yue entra dans l’appartement sous le signe discret d’Akuma. L’appartement était petit et encombré. Lentement, elle promena un regard neutre sur l’endroit. Akuma partit se laver au même moment, la laissant seule dans cet endroit. C’est en poussant le linge sale ou propre par terre que Yue prit place sur le divan. Son apparence et ses beaux habits lui donnaient l’impression d’être de trop ici, ce qui renforçait sa perception de gouffre entre eux. Gouffre qu’elle voulait combler.

Au même moment, celui-ci sortit de la salle d’eau et les changements chez son frère la frappèrent de plein fouet, encore une fois. Le garçon apeuré de son apparence et en rejet de lui-même affichait maintenant son corps sans problème. Ce qui renseignait beaucoup Yue sur la situation, bien plus que le reste.

- Tu veux quelle sorte de thé ? J'en ai pas mal de sortes pour me calmer les nerfs.

-N’importe lequel fera l’affaire, je crois.

Dit-elle avec le même sourire poli aux lèvres, les habitudes de travail revenant au galop. Yue ne savait plus si la sincérité ou l’apparence calme serait la plus avantageuse pour dialoguer présentement, alors les sourires de politesse pour le travail avaient pris le relais pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akuma Subarashii
Cracked Skull
Cracked Skull
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 08/02/2012
Localisation : appartement miteux dans un quartier isoler au nord de la ville

Stats
Rang: F
Points:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: La lanterne de l'espoir ravivé   Lun 13 Fév - 21:21

Elle me sourit... rictus faciale si familier... cette fausse expression qui voilait tout ce qu'elle pensait... Ce sourire qu'elle exprimait aux étrangers... Je regarda cette 'grimace' dont elle me répondit tandis que mon coeur ce referma un peu plus.

- N’importe lequel fera l’affaire, je crois. Me répondit-elle d'un ton poli et calme.

Je me dirigea dans la cuisine et sorti du réfrigérateur une bouteille d'eau froide assez généreuse et la versa dans une bouilleoir neuve. Branchant l'appareil, je me dirigea cans ma chambre et referma la porte pour me revêtir d'un t-shirt propre et d'un pantalon, pas question de lui parler en pyjama. Je tenais à être présentable pour ma soeur, bien que pour elle l'apparence elle ne sent préoccupait pas, c'était la moindre des choses d'être courtois. Je revins, la regardant un moment avant de retourner vers la bouilleoir et préparé un thé à la lavande.

- Tu sais... - je l'observa d'un coin de l'oeil - j'aimerais que tu sois sincère et que tu ne te cache pas autant derrière ce sourire... je le connais trop pour m'en foutre...

Je servis le thé dans deux tasses et ajouta aussitôt avec un ton calme et doux:

- Je tiens vraiment à répondre à toute tes questions et tu pourras dire ce que tu veux de moi, m'insulter me frapper, car je sais que d'une part je le mérite après t'avoir fait autant souffrir alors que je n'en avais pas l'intention. Si certain de mes mots te dérange alors fait moi en part, mais pas avant que je n'ais fini de parler, question que tu ne me juge pas trop vite. Avant de répondre j'aimerais d'abord te faire part des évènements qui ont précédé mon départ de mon point de vue afin que tu sois mis dans le contexte. D'accord Nee-chan ?

Ce surnom me donnait l'impression de revenir à il y a trois ans, pendant un instant ma carapace céda tandis que je lui tendais sa tasse de thé avec un sourire que je n'avais plus laisser sortir depuis que j'étais parti. Un sourire naïf et probablement enfantin. M'en rendant compte je redevins sérieux et plia en vitesse quelques morceaux de vêtements afin que l'espace de notre conversation soit un peu plus beau avant de m'assir. Par où commencer... Ah oui...

- Commençons par le début, d'accord ?
Demandais-je hésitant.

Je la regarda comme si je cherchais en elle la déception, la douleur, la frustration sur son visage et peut-être même l'approbation de mes dires. Il était particulièrement difficile pour moi de m'exprimer et d'avantage quand j'étais sur les nerfs. Je repris machinalement une gorgée de thé, l'odeur de la lavande emplissant mes voies nasales et me calmant aussitôt. Je me souvenais que cette odeur, présente sur ma soeur de coeur avait un effet relaxant sur moic'était pourquoi j'en avais dans mes amoires quand les temps devenaient un peu plus difficile et dur. Je cherchais encore un moment les mots en regardant la tasse entre les mains de ma soeur, je ne voulais pas la décevoir avec ce que j'allais lui révéler, ce que je n'avais jamais oser confier à personne depuis ce jour là qui l'avait déchirer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugetsu Akimoto
Civils
Civils
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 08/02/2012
Localisation : un peu partout dans le monde selon le travail et l'humeur

Stats
Rang: F
Points:
45/100  (45/100)

MessageSujet: Re: La lanterne de l'espoir ravivé   Mer 15 Fév - 23:47

- Tu sais... j'aimerais que tu sois sincère et que tu ne te caches pas autant derrière ce sourire... je le connais trop pour m'en foutre...

Yue préféra continuer à sourire de cette façon, c’était une sécurité pour elle. Un mécanisme de défense et malgré qu’elle était heureuse de retrouvé son frère, la blessure au fond de son cœur lui criait de se protéger. Sa confiance en lui avait été mise à rude épreuve et la regagner sera difficile pour Akuma.

- Je tiens vraiment à répondre à toutes tes questions et tu pourras dire ce que tu veux de moi, m'insulter me frapper, car je sais que d'une part je le mérite après t'avoir fait autant souffrir alors que je n'en avais pas l'intention. Si certain de mes mots te dérange alors fait moi en part, mais pas avant que je n'ais fini de parler, question que tu ne me juges pas trop vite. Avant de répondre j'aimerais d'abord te faire part des évènements qui ont précédé mon départ de mon point de vue afin que tu sois mis dans le contexte. D'accord Nee-chan ?

Yue hocha la tête en signe d’accord avant de prendre une gorgée de thé. Cela l’aida à se détendre un peu, mais le cognac aurait été plus efficace. Tant pis, elle en prendrait en revenant à la maison. En parlant de son domicile, il faudrait peut-être qu’elle contacte son homme pour le prévenir de son absence. Sur cette idée, elle fouilla dans sa sacoche et sortit l’un de ses nombreux cellulaires. Elle écrivit un message rapidement à son homme avant de reporter son attention sur son frère.


Coucou amore,
Tu dois être à la maison présentement et comme tu peux le voir je ne suis pas là. Je pensais te faire une surprise en venant te rejoindre, mais j’ai fait une rencontre des plus stupéfiantes sur la route. Ne t’en fait pas je vais très bien et je ne suis pas en danger. Je vais rentrer un peu plus tard et t’expliquerais la suite, promis.
Je t’aime
Ton rûhi
xxxxxxxx


Le sourire que lui fit Akuma soulagea un peu Yue. Son frère n’était pas tout à fait disparu, la personne qu’elle connaissait était toujours la, mais seulement caché sous une épaisse couche de froideur. Il était semblable, mais différent à la fois. Plus réfléchi, plus soigneux de ses mots, son regard était un peu moins éclatant qu’avant et un certain cynisme semblait émaner de lui lorsqu’elle l’avait vue marcher dans la rue. Savoir qu’une parcelle de la personne connue, il y a trois ans, existait toujours la rassurait quelque peu.

Elle avait eu si peur cette journée ou son frère disparu de sa vie. Elle s’était réveillée en panique dans le lit : un pincement au cœur l’avait réveillée. Akuma et Yue partageaient dans le passé un lien magique. Il permettait à son frère de ressentir ses émotions. Yue n’avait pas se même retour émotif, mais elle c’était habitué à ressentir ce lien. Lorsque celui-ci se brisa, elle le sut tout de suite. C’est en craignant le pire qu’elle était partit comme une flèche dans leur école, réveillant par mégarde Ryûchi qui dormait à ses côtés. Elle se souvenait comme si c’était hier, les sentiments qui l’habitait, l’impression que tout se déroulait au ralenti tout en priant muettement d’arriver à temps. Si le lien n’existe plus sans que son frère ne la prévienne signifiait quelqu’il était arrivé quelque chose de grave. Elle espérait de tout son cœur de ne pas se tromper et trouver un corps froid dans la chambre de son frère. Gravir les marches lui paru interminable, le couloir encore plus, tout son être espérait se tromper. Le choc fut énorme, son frère, son aku, un de ses liens les plus précieux n’était pas mort ici ou vivant non plus, rien dans cette pièce ne signalait qu’il est un jour vécu ici. Yue ignorait si le retrouvé mort dans cette chambre ne lui aurait pas causé un plus grand choc, car debout dans cette pièce complètement seule avec ses angoisses les plus profondes fut un enfer. Était-il mort ailleurs? En danger? Était-il en vie, mais séquestré quelque part? Haname voulait-il se venger? Rien, elle n’en savait absolument rien et c’était ce qui l’angoissait le plus. Son esprit cette journée-là était en pagaille, ce fut la troisième fois de sa vie qu’elle perdit le contrôle d’elle-même. Les dégâts furent nombreux et ce n’est qu’a bout de force qu’elle laissa Ryûchi s’approcher d’elle et la consoler.

- Commençons par le début, d'accord ?

-Je suis bien d’accord Aku.

Yue répondit par un petit sourire, incertaine sur l’attitude à adopter. Tout ce qu’elle savait pour le moment concernait le fait qu’elle voulait comprendre. Savoir les motivations profondes du départ de son frère et de son abandon envers elle, par la suite elle déciderait du comportement à adopter. C’est en resserrant la tasse entre ses doigts, sous la nervosité et les émotions contradictoires qui parcouraient son corps, qu’elle attendit la suite de l’histoire de ce frère semblable et différent devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akuma Subarashii
Cracked Skull
Cracked Skull
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 08/02/2012
Localisation : appartement miteux dans un quartier isoler au nord de la ville

Stats
Rang: F
Points:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: La lanterne de l'espoir ravivé   Jeu 16 Fév - 0:42

- Je suis bien d'accord Aku. Me dit-elle avec un petit sourire mal à l'aise.

Je savais que j'avais perdu sa confiance, la connaissant il ne pouvait en être autrement. J'ignorais cependant si elle me considérait encore comme son frère. Après tout ce qu'elle avait du endurer de son côté... ce deuil de me croire mort depuis 3 ans... Je la regarda en prenant une bonne gorgée de ma tasse de thé, ressentant le besoin de me calmer les nerfs tandis que ma température montait drastiquement. Je sentais la nervositée montée en moi et c'était mauvais signe, hors de question de perdre la face devant ma soeur après tant d'années, je devais au moins lui prouver que j'avais bel et bien performé quant à mon contrôle interne. Je pris une bonne respiration et commenca:

- Tu te souviens de la semaine suivant le tournoi qui nous opposait aux pensionnats de Goldbridge et de Tomita amicalement ? Je me souviens que je m'étais inscrit pour prouver que je m'étais améliorer et rendre mon entourage fière - je soupira - Quel naïveté, à peine j'avais mis les pieds dans se foutoir que je me suis retrouver dans une situation bien délicate avec la psycologue... Je me rappelle qu'après cet évènement je m'en suis voulu d'avoir pratiquement tuer l'un de mes propres collègues de classe. Jamais cependant je n'aurais cru avoir affaire à ce type... Tu te souviens de l'homme surnommer Steam ? Il m'a aborder deux semaines plus tard après que je me sois remis de mes brûlures... Il m'a - je m'interrompu hésitant - il m'a avouer qu'il était mon demi-frère... J'ai été choquer par ses propos... il m'avait dit qu'instable comme j'étais je finirais par blesser mes proches voir les tuer... Que si je n'étais pas en paix avec moi-même je finirais par devenir cette chose qui avait pris le dessus sur moi au tournoi... J'ai d'abord crus qu'il mentait. Finalement Okeanos avait rejoind les rangs de nos enseignants et m'accostait parfois pour prendre de mes nouvelles. J'appris un peu plus tard qu'il m'évaluait afin de savoir s'il devait ou non m'éliminer et il prenait beaucoup de plaisir à me brutaliser et me provoquer.

Je pris une pose et déposa ma tasse sur la table de salon, mes doigts devenues raides l'avait presque fendu tant la colère était présente en moi et me bouillait les veines. Je repris après un moment:

- Puis quelques mois suivant cet évènement tu t'es fait enlevé... j'ai suivis Ryûchi en espérant être assez fort pour me maitriser et ne pas tomber dans cette rage affamé une fois de plus... et tu sais comme moi que j'ai mangé de la chaire humaine sous l'effet de la colère... Encore aujourd'hui j'y repense et j'ai honte de ne pas avoir pu me maitriser comme je le devais, j'ai même déçu Ryûchi... ca avait pour moi été l'un des échecs les plus marquant de ma vie... Puis tu es tombé amnésique sous la forme d'une enfant... Ryûchi t'a élever et tu connais la suite... mais entre-temps Okeanos n'avait pas lâcher le morceau. Il m'a resservi le même discours et cete fois-là je l'ai pris au sérieux, car j'avais été témoin sans pouvoir agir sur quoi que se soit de ce que cette chose à l'intérieur de moi était capable de faire... Ce jour là, alors même que tu me prenais pour ton grand frère, Okeanos aurait pu mettre fin à ma vie... Il aurait pu me tuer aisément, mais il ne l'a pas fait... Il m'a regarder et m'a demander si je voulais éviter de faire du tort à mes proches...

Je ferma l'un de mes poings, je sentais mes défenses tombés.

- À ce moment-là j'ai songer à tout ce que j'avais fait, aux gens que j'avais fait souffrir, le remords m'a envahit... J'étais une machine de destruction, une bombe qui ne cherchait qu'a éclater et détruire tout sur son passage... J'avais peur de ce que je pouvais te faire à toi... mais aussi à Isuzu et tout mes autres proches... Je voulais éviter cela... - je la regarda gravement - Yue... si je n'avais pas aujourd'hui cette acceptation de moi même, même si Ryûchi m'aurait empêcher d'agir je m'en serais voulu toute ma vie d'avoir eu l'intention de faire du mal à ma soeur... J'ai donc accepter... je t'avais laisser une lettre afin que tu ne t'en fasse pas... en te jurant que je reviendrais que je ne t'abandonnerais pas malgré mon absence et que c'était essentiellement pour toi que je faisais ce voyage... Je me suis donc mis en route pour répondre à mes questions intérieures, celle qui me torturaient les entrailles et être en paix avec mon propre état physique... Ce n'était qu'ainsi que je pouvais apprendre à me maitriser entièrement. Durant mon voyage je ne sais combien de fois j'ai remercier intérieurement Ryûchi pour m'avoir enseigner les bases.

Je tendis ma main et l'enflamma d'une lueur douce et froide.

- Un an après mon départ Okeanos m'avait retrouvé... nous nous sommes disputé longuement comme des chiens de ruelle tandis que je tenais à retourner auprès de toi... il m'a alors montrer la lettre que j'avais laissé pour toi et la déchiré devant mon visage... c'est alors que je me suis rendu compte que près d'un an tu ne savais pas où j'étais, ni même ce que je faisais...

J'éteindis mon propre feu d'un mouvement de main.

- Cet argument que m'avait montrer Okeanos m'avait convaincu de poursuivre ma route et chaque fois que j'avais envie de te revoir et qu'il était présent il me menacait c'était l'épée de Damoclès qui pendait au dessus de moi, près à me rompre la nuque d'un moment à l'autre. Et finalement après 3 ans... il a estimé que je méritais de vivre et je n'ai plus jamais entendu reparler de lui... je me suis donc installer ici... surtout honteux de savoir si oui ou non tu voudrais encore de moi... voilà maintenant tu sais... si tu as des questions et des commentaires ma soeur alors je suis prêt à les recevoir.

Je la regarda nerveux me maitrisant du mieux que je le pouvais afin de ne pas rompre toute mes défenses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugetsu Akimoto
Civils
Civils
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 08/02/2012
Localisation : un peu partout dans le monde selon le travail et l'humeur

Stats
Rang: F
Points:
45/100  (45/100)

MessageSujet: Re: La lanterne de l'espoir ravivé   Lun 20 Fév - 18:39

Tout au long de l’explication, Yue revoyait les événements. Le tournoi fut pour elle une expérience étrange. Elle n’avait jamais eu de concurrents d’apparence humanoïde. Son premier concurrent avait même une manie de l’appeler princesse. Oui, elle aimait son confort et soignait son apparence, mais elle n’hésitait pas à se salir s’il le fallait. Les combats de son frère furent éprouvants pour lui, elle l’avait bien vue. Il ne s’en était pas sorti indemne de ses combats, ses soins furent plus longs que les siens, mais il s’était toujours relevé pour le prochain combat. Son frère n’avait peut-être pas gagné la victoire, mais il avait fait preuve de ténacité et d’ingéniosité. Le nom de Steam lui fit froncer les sourcils. Il fut un des opposants de Ryûchi et sa façon d’agir ne lui plaisait guère. Une lueur dans son regard l’avait tout de suite renseignée sur sa cruauté gratuite. Son apparition dans leur école ne lui avait pas plu non plus. Oh, elle avait bien essayé de protéger son frère lorsqu’elle était auprès de lui. Cependant, elle ne pouvait pas être avec lui 24 heures sur 24, non plus et son frère l’aurait trouvé envahissante. Yue s’inquiétait pour lui, il ne semblait pas très bien allé à ce moment la, mais elle ignorait comment lui venir en aide à l’époque.

Et puis, un événement de sa vie avait changé la donne. Son enlèvement et sa séquestration par une vieille connaissance avaient chamboulé bien des choses en elle. Les blessures et les chocs émotionnels consécutifs la plongèrent dans le coma. Ce qui s’était passé pendant son sommeil lui est inconnu. Elle a pu faire des suppositions suite au discours du personnel face à ses changements d’apparence, mais rien de plus. Ensuite, son amnésie ne fut pas un moment facile pour Akuma et Ryûchi. Elle le savait bien, s’occuper d’une enfant sans mémoire et sans connaissance de sa magie n’est pas une chose simple. Yue n’avait pas eu le temps de parler avec Akuma sur ce qui c’était passé, peut de temps après son amnésie partielle il avait disparu. Elle se souvenait vaguement d’un Akuma de plus en plus nerveux et malheureux, mais elle ignorait la raison à cette époque. Savoir la raison de cette pâleur fit comprendre à Yue à quel point elle aurait dû être plus présente pour lui. Elle savait aussi que quoi qu’elle puisse penser, elle n’aurait pas pu faire plus. Ryûchi, lui avait bien fait comprendre. Fragile comme elle l’était à l’époque aider quelqu’un aurait été impossible. Laisser approcher quelqu’un fut difficile pour elle, alors soutenir Aku dans ses problèmes n’était pas dans ses cordes, et ce même si elle le regrettait.

Cela était le passer, aujourd’hui elle se sentait assez forte pour l’aider, mais était incertaine sur l’espace qu’elle voulait laisser à Akuma dans sa vie. La blessure commençait à se cicatriser, le laisser reprendre la place occupée par le passé était à y réfléchir.

En entendant, Akuma lui expliquer la présence d’une lettre Yue fronça ses fins sourcils. Il n’y avait jamais rien eu dans cette pièce; elle l’avait fouillée de fond en comble sans rien trouver. Sa petite amie du moment avait aussi cherché sans rien découvrir. Savoir que la source de son malheur était double et non unique créa un grand émoi en elle. Elle en voulait toujours à son frère, mais une haine sans borne se développait, tout au long du discours d’Akuma, envers cet Okeanos. C’était parfaitement gratuit envers elle d’avoir fait sa! Ses mains se crispèrent sur la tasse, alors que son regard devenait plus sombre tout en se retenant d’inonder les lieux. Elle voulait sa mort la tout de suite. Il avait dépassé les bornes en les séparant aussi crument. Cela n’aurait rien changé à la vie d’Akuma cette lettre et elle, elle aurait été rassurée pendant trois ans bon sang. Yue voulait sa mort et très lentement, tout pour le faire souffrir et implorer une mort qui ne viendra pas l’accueillir de son étreinte froide.

Le trouver ne sera pas facile. Yue s’en doutait, mais elle finirait bien par réussir. Elle était patiente lorsqu’il s’agissait de faire chuter quelqu’un. Cette pourriture ne serait pas le premier qu’elle traquerait. La seule personne qui fut recherchée pour autre chose que la vengeance fut Akuma. Les recherches furent différentes dans son cas, mais cela pourrait toujours lui être utile présentement. Pour le moment, tout son corps tremblait sous la colère difficilement contenue qui parcourait son corps frêle. Elle leur en voulait beaucoup trop à tous les deux. Cela prit un an à son frère pour comprendre son malheur et malgré le traitement de l’être qui portait une partie du même sang, il n’avait pas essayé de la contacter. Sa faisait mal, mal de savoir qu’il avait continué sa route avec un seul regard vers l’arrière, mal de savoir qu’il n’avait pas compris toutes les répercussions sur elle, mal de savoir qu’un être cher ne vous comprenne pas autant que vous le croyiez. Elle avait envie de pleurer et hurler à la fois, de rester assise sur cette chaise et s’envoler loin d’ici, les émotions se bousculaient en elle encore une fois. Les éviers d’Akuma en firent les frais en s’ouvrant en un jet puissant dans les lavabos. Yue n’arrivait plus à savoir si oui elle devait lui en vouloir à mort ou être soulagé que son frère soit toujours en vie. Elle n’arrivait même pas à articuler un seul mot pour lui, ses lèvres hermétiquement closes sous la tristesse.

Comment devait-elle agir? Que devrait-elle dire et penser? …Elle l’ignorait. Devait-elle lui pardonner tout de suite? Yue pensait que non, la douleur vécue depuis trois ans ne s’effacera pas sous un pardon. Elle avait développé des angoisses qui prendraient du temps à se soigner. Il attendait sa réponse nerveusement, augmentant sans le savoir sa propre angoisse devant son incapacité à répondre. C’est avec une petite larme qui glissa le long de sa joue et en regardant son frère dans les yeux qu’elle articula quelques petits mots.

-Je ne sais pas ……

Ses yeux se fermèrent de douleur lorsque ses mots sortir de ses lèvres et que l’eau arrêtait soudainement de coulé, donnant à la situation un silence inquiétant. Elle voulait lui pardonner, mais elle avait tellement peur qu’il la blesse encore. Cela la paralysait, la rendait incapable de se blottir contre lui comme autrefois, alors que tout son corps le voulait. Yue se sentait nulle, nulle et trop fragile présentement. Le seul indice qui pouvait faire comprendre à son frère son besoin de contact fut qu’elle referma ses bras sur elle-même. Un peu comme une caresse pour soi, cherchant à se faire un point de repère dans ce tumulte d’émotions. Elle savait qu’elle le blessait, mais sa générosité ne voulait pas se présenter au rendez-vous présentement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akuma Subarashii
Cracked Skull
Cracked Skull
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 08/02/2012
Localisation : appartement miteux dans un quartier isoler au nord de la ville

Stats
Rang: F
Points:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: La lanterne de l'espoir ravivé   Lun 20 Fév - 21:14

Les mots qui franchirent les lèvres de ma soeur sonnaient d'une amertume que j'avais connu il y a bien longtemps... je me souvenais de ce jour... Lorsque Yue, heureuse et souriante était entrer dans ma chambre et m'avait surpris torse nu. Je me souviens très bien de cette crise de panique qui était montée en moi à ce moment là... à l'idée d'inquièter Yue et même de la dégoûter, encore une fois j'avais été trop idiot pour songer à l'évidence même. Ma soeur ce foutait de mon allure depuis la première fois qu'elle m'avait rencontrer. Je lui avais fait peur en mentionnant l'idée de partir... et ca avait été la pire erreur. Yue m'en avait voulu pendant un bon moment, la confiance c'était briser et la culpabilité m'avait rongé pendant tout ce temps. J'étais de naturel gaffeur, c'était probablement ma pire lacune et aujourd'hui j'entendais encore se ton... lourd et douloureux et pourtant... ce lien magique que j'avais former autour d'elle par accident n'existait plus...

Devais-je m'en inquièter ? Elle qui avait voulu que je rompe cette malédiction lorsqu'elle avait appris l'existence de ce lien... Était-elle soulagé ? De mon côté je me sentais vide depuis ses trois années... cette chaleur qui entourait et consolait autrefois mon coeur n'existait plus. J'avais du le remplacer par un mur de béton pour m'acclimater à la rudesse de cette voie que j'avais pris. Pourtant encore ce ton dans cette voix suppliante me chamboulait. De même que cette larme qui coulait le long de sa joue.

Rien ne s'échappa plus de ses lèvres, pas une larme de plus, ses yeux quittèrent les miens pour ce fermer... Ce n'était pas bon... J'aurais préféré la voir pleurer que de voir de manière impuissante ma soeur se torturer intérieurement. Malgré le lien magique disparut, j'avais l'impression de la voir ce déchirer en morceaux ce mutiler dans le plus grand des silences... Elle n'avait plus confiance en moi, elle avait peur... Ses bras se refermèrent autour d'elle-même... comme pour ce soulager de la douleur que je lui avais causé.

Ce sentiment de culpabilité m'envahissait à nouveau, mes dernières défensent étaient extrêmement instable, savoir ma seule famille au bord de la détresse me déchirait en deux... c'était moi qui lui avait fais ca... moi qui l'avais blessé...Comment avais-je pu être aussi ingrat... aussi égoïste... Ryûchi avait sans doute raison... je n'étais qu'un idiot incapable... je faisais mal à tout ce que je touchais... peu importe la manière... peu importe à qui ou à quoi... J'avais été destructeur pour l'être qui m'étais le plus chère... ma lanterne... mon espoir... Ma grande soeur qui m'avait toujours encourager et m'avait aimé peut importe l'allure que j'avais...

Elle n'avait pas eu peur de moi, m'avait approcher, n'avais pas été rebuté par ses écailles qui envahissaient mon corps, ne m'avait pas abandonner lorsque ma chaire calciner laissait voir mes os... J'ignorais si elle ce rappellait de ma forme hideuse... ce monstre entièrement composer de feu, de braise et de feu cristalisé que j'étais devenue lors de son sauvetage, mais si c'était le cas elle ne m'avait pas rebuté non plus.

Alors que moi... qu'avais-je fais pour elle ? Je n'avais fait que la blesser depuis le tout début... comment ouvais-je encore la regarder en face ? Je me ressaisis, bien que déprimé, sa douleur m'alertait et je ne voulais pas rien faire... Je me pencha et entoura mes bras contre elle, je me fichais de ce qu'elle pensait, je ne pouvais pas rester là les bras croisés à la regarder ce mutilé intérieurement. Je déposa un baiser sur son front ce voulant réconfortant.

- Je t'ai fait mal et je le sais... malgré le fait que je sois toujours cet imbécile gaffeur, je m'en veux sincèrement. Je ne voulais pas te faire souffrir et pourtant c'est le contraire que je vois sous mes yeux... - mes muscles tremblèrent un peu, mais je repris le contrôle aussitôt - Je suis là... je t'abandonnerai plus, tant que tu voudras de moi je serai là !

Je priais intérieurement le ciel pour ne pas encore une fois m'être gourré...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugetsu Akimoto
Civils
Civils
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 08/02/2012
Localisation : un peu partout dans le monde selon le travail et l'humeur

Stats
Rang: F
Points:
45/100  (45/100)

MessageSujet: Re: La lanterne de l'espoir ravivé   Mar 13 Mar - 18:16

Froid…Elle avait si froid dans cet appartement au mur mal insonorisé. Gêlée de l’intérieur sous le regard de son frêre adoptif ou ex frère, elle ne savait plus qu’elle place Yue devait lui donner dans son cœur. Cela faisait si mal, il ravivait des blessures qu’elle avait enterrée depuis le temps, des émotions dont elle ne voulait plus. Le contact d’un autre corps chaud près d’elle, apaisa la sensation de froid : la chaleur avait toujours eu un effet apaisant sur elle. C’était signe de sécurité pour elle, tout autant qu’une grosse bulle d’eau, ce sentiment provenait probablement de son passer, mais il lui fit du bien.

Yue savait qu’Akuma se sentait mal envers elle, mais son coté égoiste lui disait «tant mieux pour lui, cest un juste retour des choses.» La compassion et son empathie n’étaient pas au rendez-vous se soir. Elle désirait seulement calmer cette tempête interne et digérer les informations.

Je suis là... je t'abandonnerai plus, tant que tu voudras de moi je serai là !

Cela lui fit serrer les dents de rage. Autant le contact humain lui avait fait du bien, autant ces mots lui donnaient la nausée. Comment pouvait-elle le croire? Qu’est-ce qui lui prouverait qu’il tiendrait parole, alors qu’il lui avait déjà promis de ne jamais partir?...Rien, rien ne lui prouvait, il lui demandait tout simplement d’effacer trois ans de tristesse et lui redonner sa confiance. Non, mais il rêve en couleur le frangin, ce n’est pas des mots qu’elle veut, mais des actions. Yue se leva du divan pour le regarder avec fureur, il voulait voir ses émotions….Très bien, MONSIEUR serait servi. Il apprendra à gérer autant d’émotion d’un coup alors, c’est d’une voix contenue, mais sifflante qu’elle lui répondit. Tout son corps en mode défensif, lui signifiant que son contact n’était pas le bienvenue sans autorisation.

-Ah bon? Tu ne partiras plus ? MENTEUR!!!!! Tu l’as déjà fait une fois, pourquoi pas deux hein? Tu réaparrais comme une fleur dans ma vie et tu crois que je vais te pardonner aussi facilement. AKUMA SUBARASHII , tu as de la chance que je te considère encore comme mon frère, mais n’attends pas de moi que je te redonne ma confiance après une heure de retrouvailles. Tu ignores tout de ce qui s’est passé dans ma vie depuis trois ans. Les douleurs, les joies, les angoisses et j’en passe TU NE SAIS RIEN! Par ta faute, j’ai souffert et pleurer toutes les larmes de mon corps, je ne sais plus combien de fois c’est trois dernières années. Par ta faute encore, j’ai été en dépression majeure un an et demi durant, je ne dois surement pas ma vie à toi, présentement. Par ta naïveté et ton sens de la vérification immense, voyons, je suis rendue tellement apeurée et obsédée que j’ai besoin de savoir Ryûchi en vie tous les jours. Ignorant que tu es de l’impact que tu as eu sur tout ton entourage et non pas juste moi. Lui a du m’aider à remonter la pente, car sans lui je me serais arrachée le cœur au sens propre puisque toi tu l’as très bien fait au figurée hein aku? Je peux comprendre que tu n’es pas renouer contact en croyant m’avoir laissé ce putain de mot, mais je t’en veux pour ne pas avoir essayé un an plus tard merde! ……Et là! Et là, tu refais surface au moment ou je faisais mon deuil, prêt à accepter le fait que tu étais mort et que j’ai été impuissante à t’aider, tout sa en croyant que j’allais bien pendant tout ce temps? ….Alors, dit moi cher frérot….Comment je fais moi pour te dire donner cette confiance que tu me réclames? Comment je fais pour t’ouvrir mes bras alors qu’ils sont froids de ta présence depuis trois ans?

Les larmes se remirent à couler, les émotions ayant fait sauter le bouchon de ressentiment envers Akuma. Elle le regardait en était déboussolée et triste de ne pas pouvoir faire plus. Yue avait peur de lui redonner une place aussi grande dans son cœur et il allait devoir se battre pour lui montrer qu’il la méritait. Elle avait piètre allure présentement, mais elle s’en fichait : son regard plongé dans celui de l’autre à la recherche d’une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akuma Subarashii
Cracked Skull
Cracked Skull
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 08/02/2012
Localisation : appartement miteux dans un quartier isoler au nord de la ville

Stats
Rang: F
Points:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: La lanterne de l'espoir ravivé   Mar 13 Mar - 19:24

Ma soeur de coeur s'éloigna prestamment de moi, comme si je l'avais brûlé au vif... les mots que j'avais employé pour la calmer avait fait l'effet inverse... Elle me déballa son sac, j'eus droit à un second discours haineux de la part d'un être qui m'était cher... Okeanos m'avait donc tout prix... mon passé, mes souvenirs, mon état, mes amis et désormais ma famille... Moi qui avait cru les mettre à l'abri, voilà que je m'étais enlisé une fois de plus... Docilement je l'écoutai songeant que l'heure n'était pas de l'interrompre. Je préfèrais écouter chacun de ses mots, les comprendre et les assimiler de mon mieux.

Le discours fut tranchant et me semblai tout aussi douloureux pour elle a prononcer que moi les encaisser. Je la regarda pleuré lorsqu'elle se tut, déboussolé moi-même je cherchais en vain des mots qui saurait la réconforter. Je savais que ce n'était pas ma tasse de thé, mais c'était encore pour moi ma soeur, peu importe ce qu'elle dirait ce fait resterait inchanger dans mon esprit.

- Je ne cherche pas à ce que tout soit comme avant. Je te connais et je ne m'attend pas à un pardon instantané, ni même à ce que tu me fasse confiance à nouveau. Je sais que tu as du souffert plus que je ne le crois et je ne peux pas réfuter le fait que je ne sais rien de ce qui t'ai arriver à toi et Ryûchi, ca serait même très stupide de ma part. - J'eus malgré moi un sourire jaune et une expression triste en levant les yeux sur elle - Mais si tu crois que j'ai fait mumuse depuis que je suis parti tu as tort... tu crois vraiment que je me suis dit du jour au lendemain; tiens quittons tout ce qui me tiens à coeur, tout ceux que j'aime et ne leur laisser qu'une lettre d'adieu avant de partir pour ensuite vivre dans la rue et crever de faim ? Me pense-tu aussi bête ? Il ne m'a pas laisser le choix, je n'ai même pas eu l'occasion de dire adieu à Isuzu ou même à toi en face à face, il m'a tout juste donner le temps d'écrire une lettre avant de me foutre dans la nature avec moi-même ! Tu pense que j'ai été égoïste ?! La seule raison qui me faisait toléré la boue, la saleté, le sang et les coups c'était de vous savoir en sécurité ! Pendant trois années je n'ai fais que penser à vous, à l'espoir de pouvoir enfin rentrée à la maison une fois ce cauchemard finit et là tu as cet idiot qui débarque et qui tentait encore une fois de me manipuler ! J'ai voulu rentrer aussitôt qu'il a déchirer la lettre ! Penses-tu vraiment que je n'aurais pas chercher à te contacter !? Mais il m'a battu m'a lancé les pires injures et menaces contre-moi et encore aujourd'hui je l'ai sur le dos à me pourrir la vie et détruire tout ce que j'essaie de bâtir ! Après cet épisode, j'avais peur de ta réaction et encore aujourd'hui j'ai peur... la seule raison qui encore une fois me poussait à ne pas abandonné c'était toi... ma soeur... Je sais que sa fais trois ans que tu essais de faire ton deuil, que je ne mérite probablement plus ta confiance, mais la situation me dépasse également... je veux mériter cette place et ce n'est pas en te suppliant de me la donner, ni en me justifiant que je l'aurai... quoi qu'il en coûte je trouverai ce moyen, parce que je tiens à toi... et je veux retrouver cette place auprès de toi...

Je retenais intérieurement mes larmes du à la frustration et la tristesse, mais ma chaleur corporelle commençait à s'élever, tant que je me concentrais là dessus tout irais pour le mieux. De nous deux je savais que la personne qui avait besoin de pleurer en ce moment c'était elle et personne d'autre.

- Tu as le droit de m'en vouloir et de me cracher dessus, je suis loin d'être fier de ce que j'ai fait c'est trois dernières années.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mugetsu Akimoto
Civils
Civils
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 08/02/2012
Localisation : un peu partout dans le monde selon le travail et l'humeur

Stats
Rang: F
Points:
45/100  (45/100)

MessageSujet: Re: La lanterne de l'espoir ravivé   Mar 13 Mar - 23:48

Yue sera les poings sous le commentaire de son frère et lui tourna le dos. Elle ne voulait pas le voir pour le moment cela faisait trop mal. Sa poitrine se serait sous le pincement lancinant que son frère provoquait sans le savoir. La tête baisser pour voir ses souliers, elle l’écouta tout en essayant de gérer ses émotions. Dire ce qu’elle pensait lui avait fait du bien, lui enlevait un petit poids de sur ses épaules, mais le chemin de la tranquillité était encore long.

-Je sais tout sa, dit-elle en se retournant. Je l’ai très bien compris que ta vie fut loin d’être rose, mais je ne peux pas empêcher mes sentiments de t’en vouloir d’ACCORD? C’est plus fort que moi et malheureusement je n’arrive pas à être compatissante se soir, c’est trop. Tout arrive en même temps, il y a trop d’informations et de sensation à gérer. Tout mon être me dit de franchir cette porte et de ne jamais revenir de peur que tu me blesses à nouveau…peux tu comprendre combien c’est déchirant sa?

Yue soupira et prit une petite pause pour remettre ses idées en place. Son frère voulait lui prouver qu’elle pouvait avoir confiance en lui, du moins qu’elle pourrait lui redonner un jour cette confiance et cette place dans sa vie. Il lui avait tellement manqué, mais la simple idée d’une quatrième blessure à son cœur la terrifiait. Son frère était plus mature et avait vieilli à n’en point douter, car il serait en train de pleurer à l’heure qu’il ait dans le passé. Elle planta son regard dans le sien avant de continuer son explication, désirant lui faire comprendre l’importance de la suite.

-Je t’en veux oui et beaucoup en plus, j’ai beau essayer de penser rationnellement, je n’y arrive pas se soir Akuma. Tout ce que je sais c’est que je veux te redonner cette place et ne pas te la redonner en même temps. Si je devais te la redonner et que tu me blesses encore une fois Akuma …(elle se rapprocha et l’agrippa au niveau du chandail pour rapprocher son visage et aborda une expression très froide) si tu me reblesses une troisième fois Akuma, je ne me briserais pas, je te le jure. Oh non, je ne ferais pas sa, mais je sais que l’amour et la haine sont des sentiments en équilibre précaire et crois moi ce que tu as vécu avec Okeanos ne sera rien. Tu dis que ta vie est un enfer? Si je devais te haïr, chose que je ne désire pas pour le moment, tu n’aurais aucun répit, peu importe l’endroit, et je ne salirais pas mes mains de ton sang….(elle le lâcha et le regarda de haut avec un regard convaincu) tu le feras tout seul comme un grand.

Yue recula de quelques pas avant de s’assoir sur le dossier du divan. Elle reprit son calme habituel pour le travail. Pour le moment, elle avait trop de chose en elle et en avait dévoilée plusieurs, c’était assez pour se soir. Se soir, elle le sentait le sommeil la fuirait jusqu’aux lueurs du matin. Yue avait besoin des bras de son homme et le plus tôt serait le mieux. Elle avait besoin de son soleil, son coeur lui hurlait au tympan de partir et vite, mais elle voulait terminer cette conversation.

-Si tu veux reprendre cette place et j’espère qu’un jour tu le pourras Aku, dit-elle sur un ton plus doux et mélancolique, il faudra que tu te battes et me prouve que le risque de blesser mon cœur une troisième fois en vaut la peine. Pour le moment, je n’en peux plus et j’ai besoin d’un moment pour contrôler ma joie et mon ressentiment face à ton retour. Je-je crois que je vais rentrer, je te souhaite de passer une nuit convenable et tu sais ou me rejoindre. Mes entreprises ont ton signalement et elles me feront passer ton message ou passe au bureau central.

Gracieusement, elle se leva et partie doucement vers la porte. Devant l’entrée, elle se retourna pour le regarder et lui offrit un sourire semblable au passé en murmurant un «bienvenue dans mon monde Aku» et sortie. L’air extérieur lui fit du bien et elle appela Patrick pour qu’il vienne la chercher à quelques rues d’ici. Elle avait besoin de marché un peu et tant pis le quartier. La personne métamorphe avait pris le soin de reprendre son apparence d’homme avant l’arrivé de son garde et c’est sous l’apparence de Mugetsu que les gens au alentour le virent entré dans la voiture et arrivé chez lui. Le trajet se déroula en silence, mais elle devinait parfaitement que son garde du corps s’inquiétait. Pourtant, Mugetsu ouvrit seulement la bouche pour demander si Ryûchi était rentré. Ce qui était le cas, soulagé de le savoir à la maison, il se dépêcha d’aller le voir. Il avait besoin d’entendre sa voix, sentir ses bras autour de lui, respirer son odeur particulière, bref de l’avoir près de lui et vite que cette tempête interne se calme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akuma Subarashii
Cracked Skull
Cracked Skull
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 08/02/2012
Localisation : appartement miteux dans un quartier isoler au nord de la ville

Stats
Rang: F
Points:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: La lanterne de l'espoir ravivé   Jeu 15 Mar - 17:17

Malgré le lien magique qui nous unissait autrefois était désormais absent, ce qu'elle me révéla par la suite ne m'étonna guère. Trois années c'était écoulé et elle n'avait pas du tout changer de caractère. Le plus grand défaut de ma soeur était d'être EXTRÊMEMENT rancunière, mais si je voulais ravoir cette soeur dans ma vie c'était toute entière de c'est plus belles qualités aux pires défauts sans quoi cela n'aurait pas été la Yue que je connaissais. Cette rancune était-elle mérité ? La culpabilité qui me rongeait à cet instant me disait que oui, même si je ne l'avais pas voulu, il était vrai qu'après avoir découvert ce qu'avait fait Okeanos je n'avais pas redonner de nouvelles, même si j'avais essayé mon demi-frère c'était toujours présenté au mauvais moment pour me démotiver et me faire peur. Je savais que celui-ci était plus fort que moi et détenait ma vie au creux de sa main... Je ne pus m'empêcher de serrer les dents à cette dernière idée, ma température s'éleva d'avantage, mais je la réfreina de mon mieux, ce n'était pas du tout le moment d'avoir une crise, de un, ma soeur était présente et de deux cela prouverait à Oke que je n'avais pas autant progressé et HORS DE QUESTION de lui cèder cette petite victoire personnelle.

Je regarda ma soeur soupirer et réfléchir tant ses idées étaient confuses, les miennes aussi l'était à cet instant, mais la connaissant... plus elle réfléchirait et plus elle ce mêlerait dans ses propres pensées jusqu'à ce que cela soit insupportable... Je n'aimais pas la voir dans cet état, mais je préférais voir la réalité en face plutôt que la voir caché ses sentiments. J'étais désireux de la prendre dans mes bras, mais je savais quand le faisant cela empirerait les choses, elle c'était fermer et elle n'accueillerait que tendresse et réconfort à Ryûchi. Je pus ainsi comprendre l'espace d'un instant la frustration et l'impuissance que mon beau-frère avait enduré pendant 3 ans. Bien que cette situation était très loin d'être comparable, j'avais cette sensation d'impuissance qui me bouillait les veines. Elle me regarda avec sérieux et je soutiens son regard.

- Je t’en veux oui et beaucoup en plus, j’ai beau essayer de penser rationnellement, je n’y arrive pas se soir Akuma. Tout ce que je sais c’est que je veux te redonner cette place et ne pas te la redonner en même temps. Si je devais te la redonner et que tu me blesses encore une fois Akuma …- elle se rapprocha et m’agrippa au niveau du chandail pour rapprocher son visage et aborda une expression très froide qui me glaça aussitôt le sang - si tu me reblesses une troisième fois Akuma, je ne me briserais pas, je te le jure. Oh non, je ne ferais pas sa, mais je sais que l’amour et la haine sont des sentiments en équilibre précaire et crois moi ce que tu as vécu avec Okeanos ne sera rien. Tu dis que ta vie est un enfer? Si je devais te haïr, chose que je ne désire pas pour le moment, tu n’aurais aucun répit, peu importe l’endroit, et je ne salirais pas mes mains de ton sang….- elle me lâcha et me regarda de haut avec un regard convaincu que j'eus tôt fait de prendre au sérieux - tu le feras tout seul comme un grand.

Elle alla se réinstaller confortablement sur le divan, prenant son expression neutre que je détestais... cette expression qu'elle prenait quand c'était trop. Cette même expression qu'elle utilisait pour le travail...

- Si tu veux reprendre cette place et j’espère qu’un jour tu le pourras Aku, il faudra que tu te battes et me prouve que le risque de blesser mon cœur une troisième fois en vaut la peine. Pour le moment, je n’en peux plus et j’ai besoin d’un moment pour contrôler ma joie et mon ressentiment face à ton retour. Je-je crois que je vais rentrer, je te souhaite de passer une nuit convenable et tu sais ou me rejoindre. Mes entreprises ont ton signalement et elles me feront passer ton message ou passe au bureau central.

Je lui lança un regard entendu sans ouvrir la bouche, j'avais l'impression d'avoir trop parlé ce soir et que si j'ajoutais quoi que se soit je m'enliserais davantage. Elle quitta par la suite mes appartements, j'avais à peine remarquer ce fait, encore trop choquer par ses dernières paroles menaçantes et douloureuses. Jamais je n'avais eu envie de lui faire du mal et voilà que je lui en faisais sans même m'en rendre compte... Quel frère faisais-je... c'était pathétique de ma part. Je la regarda s'en aller et disparaître au loin... une retrouvaille à la fois douloureuse et choquante... pourtant j'étais heureux de l'avoir revu... Mais c'était très peu présent à cet instant. Mon corps réclamait de se défouler sur quelque chose... je n'avais pas envie d'incendier quoi que ce soit... alors m'empressais-je de me changer les idées en ramassant les vêtements qui trainaient avec une minutie rarement vu chez moi. Lorsque j'eus terminer du fouillis général la pièce semblait plus vide que d'ordinaire, plus rien ne ce trouvait sur les meubles et les comptoirs. L'appartement n'avait pas l'air d'un sous neuf pour autant, il faudrait que j'embellisse cet endroit un jour, car c'était peu accueillant. Des murs blanc laiteux sans charme, des lampes noires bon marché... L'allure de mon appartement me déprimait encore plus... Yue avait vu où je vivais... Un endroit peu salubre et en fouillis...

Je soupira et m'assit dans mon sofa en me massant l'arrête du nez de ma main valide, aussitôt j'entendis un toc régulier contre ma fenêtre, je regarda en direction de celle-ci et y vit Okeanos, un large sourire sur le visage, pratiquement moqueur... J'ouvris la fenêtre à contre-coeur prêt à le recevoir.

- Content de te revoir petit frère~~

Je le regardai froidement.

- Qu'est-ce que tu me veux encore !

- De tes nouvelles et je vois que tu as revue ta 'soeur' - il fit des guillements avec ses doigts et mon sang recommanca à bouillir - Ca c'est bien passer ?

- D'après toi salaud ?!

Son sourire ne se fit que plus large encore.

...

(Topic terminée ~~<<3)

[[Edit Ryuchi: RP comptabilisé par Scott. Sujet verrouillé.]]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La lanterne de l'espoir ravivé   

Revenir en haut Aller en bas
 
La lanterne de l'espoir ravivé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'espoir fait vivre?
» OMID:ESPOIR EN PERSAN..
» Chants soufis de Kabylie: « Lhila ixezen tament, ay t iselghen d niyya »
» Éclairage extérieur .
» Barack Obama .. brin d'espoir ?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[DOT]Insurrection :: RP -- Zones neutres :: Quartiers résidentiels :: Rues et ruelles-
Sauter vers: