AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La valise au contenu mystérieux

Aller en bas 
AuteurMessage
Scott S. Lee
DOT
DOT
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 17/01/2012
Localisation : [DOT]

Stats
Rang: F
Points:
0/100  (0/100)

MessageSujet: La valise au contenu mystérieux   Ven 10 Fév - 15:54

Assis à mon bureau en train de pirater un jeu-vidéo pour me la facilité, je m'attendais à une journée plutôt tranquille, une journée où je n'aurais pas de soucis à me faire. Et bien non! C'est dans ces moments-là que toutes les choses auxquelles on ne pense pas, arrivent en même temps. Par-dessus la pile immense de papiers, de mes rapports incomplets, la secrétaire y déposa en montant sur une chaise, un nouveau dossier. Je levai les yeux vers elle et décidai de jouer au requin en montant moi aussi sur ma chaise pour la fixer dans les yeux. Cette secrétaire était naïve et plutôt nerveuse. Le temps qu'elle arrive tout en haut, j'étais déjà en position et à la seconde où elle déposa ce cher dossier que je ne désirais pas, je m'écriai:

BOUH!

Aaaaaaaahhh!

Cria-t-elle tout en tombant maladroitement en bas de sa chaise. Ma réaction habituelle s'enchaîna et d'un rire bruyant et exagéré, je la rendis mal à l'aise. Je me laissai tomber dans ma chaise et poursuivit mon rire qui paraissait forcé et trop moqueur. La jeune femme se releva, la main droite retenant son dos et l'autre relevant ses lunettes. Elle me dévisagea comme à son habitude et rougit de colère. Je sentais l'air parcourir ses oreilles vers l'extérieur et cela me fit encore plus rire. Elle me pointa du doigt tout en continuant de masser son dos et m'engueula:

SCOTT!! CRÉTIN! J'aurais pu avoir une commotion cérébrale si j'avais mal tombé!

Calme-toi! Calme-toi! Arrête d'être parano et ris donc un peu!

Rire...? RIRE? Comment veux-tu que je...

Regarde, tu ouvres la bouches et tu expires de l'air comme ça... HA HA HA...

Enquêteur à deux balles! Si tu crois que je vais continuer de t'apporter ton café à tous les matins...!

Parlant de ce café... Il est plutôt... TRÈS mauvais hein!

La secrétaire s'enragea encore plus poussant un soupir trop bruyant. J'haussais les épaules et attendis qu'elle parte avant de prendre le dossier entre mes mains et le feuilleter. Je regardais les images avec une attention particulière et lisai attentivement les directives à suivre. Ainsi donc, cette mission devra être effectuée à trois plutôt qu'à deux comme avant... Je mis le dossier sur mon clavier et déposai ma console de jeux portable juste à côté. Je me relevai en m'armant de mes armes à feu chargées qui trâinaient toujours dans ce même tiroir. Je fis un tour à mon casier pour prendre quelques affaires comme de la gomme à mâcher et un paquet de cigarette que j'entamais dès mon entrée dans le garage de l'Organisation. Adossé à un véhicule, j'attendais mes coéquipiers tout en fumant tranquillement...

Ce qu'ils peuvent être lents parfois... J'ai pas que ça à faire...

_________________
-What about... a bunch of titties?
-No...
-What about your mom's titties?
-Scott... no... My mom's dead.
-Oh... Then... Your mom's titties?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seishyn Kinzoku
DOT
DOT
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 08/02/2012

Stats
Rang: F
Points:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La valise au contenu mystérieux   Ven 10 Fév - 16:29

Je m’étais levé plutôt de bonne heure se matin, j’abandonnai rapidement les couvertures chaudes et douillettes pour enfiler ma vieille robe de chambre entre ouverte et, avec une tasse de café en mains, je sorti sur mon petit balcon d’où la vue était imprenable. Pas mal pour un appartement à rabais pensai-je en haussant les épaules… Puis mon regard caressa la ville qui s’éveillait à peine bordée par un soleil rosée propres aux matinées d’été, il allait faire chaud aujourd’hui, ses pourquoi les hommes (honnêtes et moins honnêtes!) s’activaient déjà sur les docs. Lorsque la brise me fit frissonner je retournai à l’intérieur et activa le petit bouton du répondeur qui ne cessait de clignoter

- Vous avez 2 nouveaux messages
- Ouais je sais merci…
- Premier nouveau message
- Ouais salut c'est phil

Juste a son nom je frissonnai de dégout… Pourquoi avais-je donné mon numéro a un tel type, alors que je me préparait a déjeuner, j’utilisai mes dons de technopathe pour passer au message suivant

- Deuxième nouveau message
- Ma chérie c’est MAMAAAAAAAAN! Ne me dit pas que tu es toujours dehors à courrir les
bandits… BLA BLA BLA BLA… je t’aime n’oublie pas le souper de famille ce dimanche nous t’aim… *BIP*


- Fin des messages

Je soupirai... On ne choisissait malheureusement pas notre famille… Allez hop fillons dans la douche! Alors que je finissais de m’arranger le téléphone sonna :

- Agent Kinzoku à l’appareil
- Oui nous avons une mission d’infiltration à vous transmettre
- Je vous écoute

J’écoutai se qu’il avait a me dire avec attention tout en finissant de me maquiller, un avantage des ma peau foncé, le fond de teint n’est pas nécessaire

- Vous écouter agent?
- Oui, Oui c’est que j’enregistre le plus de détails… Bon oui j’ai compris j’y vais de ce pas

Elle finit subito presto de se préparer et fila vers le point de rencontre, elle débarqua du taxi et fit le reste a pieds pour éviter les filatures. Elle retrouva donc sur le parking l’homme qu'on lui avait décrit .

- Bonjours, ça fait longtemps qu’on c’est vu tu te souviens? C’est moi Seishyn!

Je fit la bise a mon partenaire et lui montrai rapidement mon badge dissimuler. Je voulais seulement m’assurer de ne pas trahir notre couverture, on ne savait jamais qu’elles espèces de crapules peuvent essayer de démasquer un agent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï Gabrilov
DOT
DOT
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 07/02/2012
Localisation : Chez la masseuse.

Stats
Rang: F
Points:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La valise au contenu mystérieux   Ven 10 Fév - 17:29

Le ménage de mon bureau m’avait pris au moins une bonne heure, mais au moins tout était à sa place désormais. Je ne supportais pas le désordre, c’était bien une des choses qui m’importunait le plus au monde. J’avais ce besoin de propreté, de calme… calme qui n’était pas toujours là, surtout quand on avait décidé que mon bureau serait non loin de celui de Scott. C’était d’ailleurs la raison principale qui me faisait garder la porte de mon bureau fermé. Le silence était vraiment plus agréable que de l’entendre crier ou se faire crier dessus à répétition…

Jetant un regard circulaire à la pièce, je pus enfin pousser un soupir de soulagement. Plus un papier sur le meuble de travail, tous les crayons bien en ordre, le calendrier mis à jour… Tout pour commencer une journée parfaite. On frappa à ma porte avant de l’entrouvrir, et je levai les yeux de mon écran d’ordinateur pour rencontrer le regard de la secrétaire. Elle avait encore les joues rouges et le souffle court, sûrement d’avoir encore trop crié après l’autre… Je la saluai d’un hochement de tête alors qu’elle entrait déposer un dossier sur le coin de mon bureau. La remerciant avant qu’elle ne quitte, je réajustai mes lunettes sur mon nez avant de prendre connaissance du contenu de la chemise beige. Je ne pus m’empêcher de froncer les sourcils : une équipe de trois… Deux enquêteurs et… un agent de terrain. Je ne pus empêcher un ricanement dédaigneux. On nous envoyait quelqu’un dans les pattes. De la chair à canon, rien de plus qualifié.

Je me levai finalement, mettant les papiers dans ma valise et prenant mon manteau. Je vérifiai mes fusils attachés au creux de mes reins, le fusil de précision dans ma mallette puis la longue lame effilée cachée dans ma cane. Tout était fonctionnel. Glissant mon BlackBerry dans ma poche de pantalon, j’enfonçai mon chapeau sur ma tête et quittai mon bureau pour d’abord aller chercher des cafés, puis me mettre au boulot. Deux espressos du café du coin pour ceux qui étaient qualifiés, et un café banal pour une personne qui n’y ferait de toute façon aucune différence.

Depuis mes années dans les services de contre-espionnages, j’avais perdu le peu de respect que je n’avais jamais accordé aux gens qui n’étaient pas gradés pour leurs capacités d’enquête, mais bien pour exécuter les ordres. Ils n’étaient pour moi rien de plus que des animaux bons à envoyer à l’abattoir. M’appuyant sur ma canne, je pris le chemin du garage, dans lequel je surpris mon partenaire de toujours en train de se faire accoster par une femme. Un long soupir m’échappa alors que je secouai la tête, déposant ma mallette sur le sol pour tendre à Scott un espresso.

- Tu as décidé de te payer quelqu’un pour perdre ta virginité, Scott? Je n’attendis pas de réponse et déposai mes choses dans la voiture. Mon accent russe ne faisait aucun doute, mais c’était comme qui dirait ma marque de commerce dans la [DOT]. C’était souvent ainsi qu’on me reconnaissait. Si vous voulez bien cesser vos émouvantes présentations, je vous rappelle qu’on a du travail à faire, et qu’il doit être dans les limites de perfection exigée.

Je pris appui contre la voiture, prenant une gorgée de mon espresso, n’attendant pas de refus et seulement une efficacité dans les normes de la [DOT]. Les accolades pouvaient attendre – elles n’étaient en fait qu’une perte de temps en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scott S. Lee
DOT
DOT
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 17/01/2012
Localisation : [DOT]

Stats
Rang: F
Points:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La valise au contenu mystérieux   Ven 10 Fév - 18:47

Je soufflai ma fumée dans les airs tranquillement tout en commençant à taper du pied. J'avais horreur d'attendre et surtout, d'être le premier arrivé sur les lieux. Finalement, au loin, j'entendis la porte du garage s'ouvrir et des bruits de talon s'avancer vers ma direction. Était-ce la secrétaire qui se préparait pour un round 2? Je souriait à pleines dents tout en m'étirant le cou pour mieux voir cette personne de la gente féminine arriver. C'était seulement quand elle tourna le coin à une vingtaine de mètre de ma position que je l'aperçut. Mon regard s'alluma de bas en haut tout en sifflant cette créature que j'avais déjà vu auparavant... mais où? Dans un bar peut-être? Elle avait décidé de me retrouver pour me gifler à nouveau ou quoi? Elle s'avança et s'arrêta tout près tout en se présentant comme si on se connaissait. Son corps s'avança près du mien et ses lèvres fauchèrent une joue puis l'autre. Je restais planté-là comme un imbécile à me demander encore où je l'avais vue, mais elle m'avait déjà répondue... Mes mains, tel un réflexe d'homo erectus allèrent se porter à sa généreuse poitrine pour les tâter généreusement. Bien sûr, la réaction habituelle fut enclenchée et sa main rencontra violemment ma joue, auparavant embrassée. Et maintenant, elle prenait ses distances. Je frottais ma joue et fis la moue devant une réaction aussi brutale. D'autres bruits de pas se firent entendre en même temps que je répondis à la dame:

Ouais bon, être aussi violente n'était pas nécessaire...

Je me retournai et souriais tout en apercevant mon vieux partenaire généreux s'avancer avec des verres de café en carton dans une main et dans l'autre, il s'appuyait sur sa canne. D'ailleurs, comment faisait-il pour tenir sa mallette? Son commentaire me fit sourire bêtement concernant la femme avec qui j'étais posté près de la voiture. Pour en ajouter un peu plus, je la pointais d'un doigt et me moquais d'elle à haute voix. Je fis un pas par en arrière pour éviter de renverser la mallette qui venait d'être posée, mais me pris une porte ouverte dans le dos. Je m'étais reculé pour éviter d'être frappé à nouveau ou d'en perdre un oeil. Un espresso se tendit dans ma direction que je protégeai de cette dingue.

Merci Nikky! T'as pas... deux sucres avec toi par hasard? Ah et puis... ça peut être bon comme ça!

Bien sûr, il devait nous rappeler que nous avions une mission à faire et qu'elle devait être accomplie. J'haussais les épaules tout en prenant une gorgée de ce remontant de mon précédent échec d'attouchements... J'ouvris la porte côté passager pour y faire asseoir mon partenaire. Le vieil homme, s'il s'asseyait en arrière, il pourrait ne pas être capable de ressortir! J'attendis qu'il prenne place et aperçus la femme qui hésitait à prendre place. Je me précipitai à la porte conducteur et ouvris la porte juste derrière la mienne.

Désolé, les femmes au volant c'est encore dangereux de nos jours!

Je pris donc place sur mon siège en ajustant tout ce dont j'avais besoin avant de démarrer. La voiture roula et pendant le trajet fut comblé par ma voix de narrateur d'aventures matinales. J'étais plié en racontant mon histoire sans me soucier de leur réaction. Quand j'eus fini de rire, nous étions arrivés à destination. Je stationnai la voiture à une rue de celle-ci pour nous assurer de ne pas alerter qui que ce soit. J'éteignis la voiture et me retournai vers mes passagers et leur demandai:

Alors...? C'est quoi le plan?... AH! Je sais! On entre par la porte arrière et on descend tout le monde!

Je me suis toujours demandé pourquoi mes stratégies n'étaient jamais prises en compte...

_________________
-What about... a bunch of titties?
-No...
-What about your mom's titties?
-Scott... no... My mom's dead.
-Oh... Then... Your mom's titties?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seishyn Kinzoku
DOT
DOT
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 08/02/2012

Stats
Rang: F
Points:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La valise au contenu mystérieux   Dim 12 Fév - 2:57

Alors que j’approchais de mon coéquipier il me siffla, sur le coup je n’en fis pas grand cas, c’est après que je m’eu présenté et lui ai fait la bise qu’il s’en donna à cœur joie pour tâter mes seins, je lui répondis d’une violente gifle qui siffla l’air avant de résonner avec fracas sur sa joue ou j’avais si délicieusement posé les lèvres un instant plutôt. Non mais on offrait un verre avant se genre de choses pensai-je à voix haute tout en m’éloignant quelques peu. Je croisai les bras sous ma poitrine et on entendit quelqu’un pénétrer à son tour dans le garage. À entendre le bruit sourd qui accompagnait celui des pas dans la même cadence, on pouvait en déduire que l’individu possédait une canne ou trainait quelque chose de très lourd… l’homme déjà sur les lieux avec moi me reprocha la violence de ma claque, pour ma part j’en étais très fière, ce salaud aussi sexy soit-il n’avait pas à toucher à ces magnifiques attributs qu'était les miens!

Je me contentai de lui faire un de mes sourires les plus ravageurs et me concentrai ensuite sur notre autre coéquipier, celui ci ayant bel et bien une canne en plus d’avoir les mains bien chargées. J’accepter volontiers le café qu’il me tendit, j’allais en avoir besoin avec ses deux ploucs… Voyez vous donc se vieux papy qui osait me comparer avec une fille qui faisait le trottoir… non mais! Et l’autre qui trouvait ça si drôle, typiquement masculin. Après quelques simagrées de ce dernier, l’autre se permit de nous demander la perfection, comme si il la représentait toute incarnée… Je roulai des yeux et reculai quelque peu, en replaçant quelques mèches de mes cheveux je me demandai sérieusement ce que je foutais la!

Comme c’était touchant l’idiot de service qui ouvrit la porte à son ancêtre. Puis il poussa l’extrême gentillesse à m’ouvrir aussi la porte avec une remarque qui se voulu je suppose très humoristique. Je me contentai de m’assoir nonchalamment en passant longuement mes mains le longs de mes cuisses et une fois confortable je frôlai le bord de mon décolté en ajoutant :

- Trop sympa de votre part, vos B.A des 10 prochaines années seront faite alors


Puis avec un sourire forcé je lui refermai la portière au nez. Durant le trajet je les écoutai distraitement raconter leurs histoires débiles et je decidai plutôt me plonger dans mes propres pensées. Une fois sur place Scott proposa de tuer tout le monde pour régler le problème, je soupirai bruyamment pour prouver a quel point son idée était débile, c’était surtout lui que j’avais envie de descendre! Je me retournai vers le vieil homme pour voir si il n’avait pas une plus brillante idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï Gabrilov
DOT
DOT
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 07/02/2012
Localisation : Chez la masseuse.

Stats
Rang: F
Points:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La valise au contenu mystérieux   Dim 12 Fév - 18:28

Je ne portai pas plus attention que ça aux simagrées des deux autres, me contentant d’un léger merci avant de m’installer sur le siège côté passager, la canne à mon côté et la mallette sur les genoux. Je pus enfin siroter mon espresso en paix, ressortant le dossier alors que Scott s’installait au volant. Je le feuilletai d’abord, comme j’en avais pris connaissance plus tôt, avant de le réviser plus attentivement et d’apposer certaines notes dans les marges. Des plans des divers bâtiments avaient retenu mon attention, je les gardai à portée de main alors que je poursuivais ma lecture. Des informations volées, une valise… Sûrement un coup d’espions ou de membres d’un gang qui avaient décidé de faire une vraie action pour tenter de faire tourner la balance en leur faveur… et bien c’était raté d’avance pour eux.

L’équipe que Scott et moi formions habituellement avait toujours été un peu hétéroclite. Un jeune taré et un vieux croûton, on aurait tout vu… Cependant, l’ayant suivi dès le début de sa formation, j’avais appris à le connaître aussi bien que lui pouvait me connaître lui-même, et nous avions trouvé une certaine synergie lorsque nous mettions les mains à la pâte. Il pouvait sembler être un véritable crétin aux premiers abords, mais je savais qu’il se cachait sous cette apparence une personne motivée et capable d’en faire voir de toutes les couleurs à n’importe quel malfrat. C’était un peu surprenant lorsqu’on se fiait seulement à ce qu’il dégageait, mais je m’y étais habitué. J’avais compris que je pouvais me fier à lui une fois la stratégie établie.

Cependant, cette fois… nous avions un membre de plus à notre équipe de choc. Un membre dont je ne connaissais rien, si ce n’était de la piètre opinion qu’elle m’avait laissé. Je n’avais jamais été très doux avec les recrues, Scott pouvait en témoigner, et encore moins avec la chair à canon. Ils me laissaient toujours une piètre opinion d’eux, malléables, remplaçables comme autant de pions sur un jeu d’échecs grandeur nature. Jetant mon gobelet vide dans un sac de plastique, je le fis passer à Scott d’abord, puis à la jeune femme à l’arrière pour qu’elle y dépose ses déchets.

La voiture s’arrêta enfin, et je refermai le dossier, laissant seulement les plans sortis. Scott fit sa proposition débile habituelle, laquelle fut accueillie par un soupir venant du siège arrière. J’attendis un peu. Aucune proposition contraire ne vint de celle qui avait pourtant exprimé son déplaisir. Elle ne voulait pas une descente, mais ne proposait rien en échange? Qu’est-ce qu’ils lui avaient appris durant sa formation? À attacher ses souliers? Encore là, cela m’aurait surpris qu’elle ait eu l’initiative de le faire, elle n’agissait qu’en bon pantin selon ce que j’en avais vu. Je n’aurais pas dû fixer mes espoirs si haut et attendre une réponse de sa part, voilà que j’étais déçu. Secouant la tête, je tapotai les plans.

-- On y va selon la recette habituelle, Scott. On bloque le périmètre d’abord – par chance, ce n’est pas bien grand. Ensuite, on observe, voir combien de gens il y a là dedans. Je prévois qu’ils aient préparé au moins une seconde valise en cas de descente, sinon plus pour dissimuler laquelle contiendrait réellement les informations. Il sera important de toutes les récupérer. Selon les plans, la ventilation est d’un modèle ancien, donc quelqu’un d’assez squelettique pourrait s’y glisser. C’est là que les gaz pourraient être utiles, Scott. Si on ne réussit pas à bloquer toutes les issues, un somnifère ou un paralysant serait parfait. Si par contre nous pouvons tout bloquer et ne laisser qu’une sortie, il faudra simplement les pousser dehors et les y attendre façon armée. Je tapotai ma mallette, l’air de rien. Après tout les recrues doivent faire leurs preuves un jour ou l’autre.

Fixant mon regard sur le bâtiment, je ne pus m’empêcher de sourire. La chasse commençait une fois de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scott S. Lee
DOT
DOT
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 17/01/2012
Localisation : [DOT]

Stats
Rang: F
Points:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La valise au contenu mystérieux   Mer 15 Fév - 2:11

Ma proposition ne faisait jamais l'unanimité. On ne m'expliquait jamais pourquoi et c'était ce qui me frustrait dans ce job. C'était du «fais ce que je dis et tais-toi». Même si j'avais un poste d'enquêteur, ce que je disais ne provoquait que très rarement des réactions positives de la part de mes confrères. Provoquer une embuscade était toujours un plan, même si irréfléchi. Enfin, il faut y penser pour pouvoir le dire à haute voix, non? Après avoir joué à l'agace avec moi sur sa banquette arrière, là voilà qui soupirait à ce que je venais de dire. Qu'avait-elle à ajouter? Rien, elle restait silencieuse, mais cela ne lui convenait pas. Il n'y avait rien à y comprendre avec ces femmes. Elles agissent pour que nous réagissons, mais ne disent jamais directement ce qui leur passe par la tête. C'est une des raisons pourquoi la vie de couple est loin d'être ce que je recherche. J'aime bien le célibat, trimballer à gauche et à droite sans qu'une qui vous prive de cette liberté vienne vous engueuler en public parce que vous partagez votre sundae... Nah... bien franchement je suis très confortable à l'idée de vivre seul et de partager mon lit qu'avec les plus chanceuses d'entre elles et ce, pour une nuit seulement...

Pour en revenir à la mission parce qu'il faut dire que ma vie sexuelle n'a rien à voir avec ça, je sentais cette déception qui dégageait de ce bon vieux cher Nikky. Son visage en disait long sur sa façon de penser et je comprenais bien que cela avait un lien avec notre troisième passagère. Nous avions toujours fait nos missions ensemble sauf à quelques exceptions. Nous nous connaissons très bien pour ce qui est du terrain, mais que savons-nous exactement sur elle? Était-elle aussi compétente qu'elle laissait prétendre? Pour l'avoir mise avec des professionnels comme nous, faut pas chercher, il y a eu un problème à quelque part dans cette paperasse. Je la regardais par le rétroviseur pour voir cette moue bien présente. Elle m'en voulait encore pour le tripotage? Elle n'avait qu'à ne pas être aussi bien vêtue!

Nikky dévoila ses plans. Toujours prêt, on pouvait le qualifier du meilleur tacticien de l'Organisation. Dans cette chère mallette, on pouvait bien se soucier qu'à chaque fois, il y avait des plans de l'endroit, des informations sur nos ennemis ou nos alliés. Nikky me répondit à sa façon, dans le sens où la tactique entière fut décrite. D'abord bloquer les issues avant de nous-mêmes pénétrer à l'intérieur. Bonne idée, comme ça, si y'a feu, on y passe tous. Je secouai la tête tout en m'allumant une cigarette. L'idée de la deuxième valise était pas mal, alors il faudra être prudent en gardant à l'oeil ce qui se passe autour. La tactique était bonne même si je me sentis visé lorsqu'on parlait de personne squelettique. Nikky était trop vieux pour s'essayer et pourrait rester coincer avec son genou défectueux et la feignasse, elle, bah c'est évident qu'avec des obus pareils, elle a déjà de la difficulté à rester confortable dans la voiture, j'imagine pas dans les conduits de ventilation :« Ohhh! Les gars! J'ai un problème! Ma poitrine fait trop le poids par ici!» Je me mis à rire tout seul dans la voiture sous leur regard interrogatif. J'haussai les épaules et entre deux nuages de fumée, je répondis finalement:


C'est bon, je me charge des conduits et je vous tiens au courant de ce qui se passe. Beauté, tu pourrais te charger de ceux qui montent la garde dehors, le temps qu'on s'installe. Si tu déçois notre aîné ici présent, j'imagine même pas ce qu'il te fera... Peut-être te jeter un mauvais sort comme les sorcières... Ou bien te ramener dans le coffre de la voiture et la laisser rouler vers le fleuve. Qui sait ce vieux bonhomme peut penser derrière sa barbe! Sinon, prenez ça qu'on puisse communiquer...

Je leur tendis des oreillettes pour que nous puissions communiquer entre nous. Après l'avoir installé à mon oreille, je sortis de la voiture et terminai ma cigarette avant de la lancer avec une certaine classe sur le trottoir. J'expirai ma fumée avant de m'avancer vers le bâtiment qui nous importait. J'attendis que la femme prenne les devants et nous montre ce qu'elle sait faire en lui faisant un clin d'oeil. Peu importe ce que pensait Nikky, elle avait besoin d'un peu d'encouragement. La seule femme du trio, dépressive à temps partiel parce que c'est une femme, on ne pouvait pas trop lui en demander. Elle n'avait qu'à séduire ces hommes avec son charme et le tour était joué. Une minute, nous n'avions besoin que d'une minute pour se rendre et s'assurer de bloquer les issus. Enfin, si nous pouvions avoir plus de temps, ce ne serait pas de refus...

_________________
-What about... a bunch of titties?
-No...
-What about your mom's titties?
-Scott... no... My mom's dead.
-Oh... Then... Your mom's titties?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seishyn Kinzoku
DOT
DOT
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 08/02/2012

Stats
Rang: F
Points:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La valise au contenu mystérieux   Mer 15 Fév - 12:14

Nikolaï fouilla dans sa mallette et expliqua son plan tactique appuyé par un plan du bâtiment et toute la paperasse nécessaire à l’appui. Il semblait être un homme sur-organisé et très méticuleux, une de mes pensée vagabonda sur l’état bordélique de mon appartement aille! J’écoutai alors attentivement sa tactique (on dit bien que l’âge emmène l’expérience), repérant sur le plan les 3 issues possibles du bâtiment, Il y avait une porte à l’arrière et une porte Situé sur le toit de l’édifice, surement une sortie de secours en cas d’incendie. Alors je pensais à mon intervention et aux possibilités, visiblement les deux hommes ne croyaient pas que je serai à la hauteur, il semblait même essayer de prévoir ou je pourrais me planter! Non mais, je saurai leur montrer ce qu’une femme sait faire! Bien-sur il y avait une chimie évidente entre les deux hommes mais fallait-il être méprisant envers les autres? Le vieux parla d’utilisé les conduits d’aération j’arquai un sourcil, intriqué par cette idée, il ne pensait tout de même pas y aller avec son genoux mal en point il serait un vrai boulet à tenter de se trémousser la dedans, puis je regardai mon autre coéquipier, il faisait environ ma taille, avec les courbes sensuelles en moins, il était clair que le mot squelettique le désignait lui! Scott pouffa tout seul et je lui jetai un regard interrogatif mais n’en fit pas grand cas, il m’associa la charge d’éliminer les gardes posté dehors, ce qui me plus, puis il enchaîna avec une blague vaseuse et nous tendit des oreillettes. Je soupirai intérieurement et une fois les bases établis j’hochai la tête pour donner mon approbation.

Une lueur de feu brillait au creux de mes yeux, c’était la soif d’action qui me tenaillait. Avant de sortir de l’auto je passais mon petit sac en bandoulière le posant sur mon flanc à porter de main, j’y trainais toujours 2 trois bidules très utile pour les missions, en plus d’une mini trousse de soin de beauté. Quoi!? Une femme se devait de toujours être à son meilleur non? Une fois sortie de la voiture, j’allai me caller dos contre le mur le plus près et je jetai un coup d’œil vers le mur arrière, Il n’y avait pas personne et je voyais la porte seule sans surveillance, cela me surpris mais alors que je voulu m’élancer une limousine arriva, je restai donc silencieusement à ma place, un homme sorti avec une valise à la main, suivi de deux gorilles, des hommes si imposant qu’ils avaient l’air de montagne de muscles. Celui qui semblait être le chef prononça très clairement à son chauffeur de revenir dans 30 minutes pile sinon … Et il passa son pouce sous sa gorge. Il n’avait pas l’air du genre de type avec qui l’on a envie de fricoter.

Alors que celui-ci entra dans le bâtiment ses hommes restèrent bien planter chacun d’un côté de la porte. Mince alors… J’eu une idée! Je me concentrai et je leur fis croire qu’une petite souris était entrain de se glisser dans le pantalon d’un des hommes, celui-ci sautilla sur place mais ne fit pas de bruit, ne voulant pas déranger son chef, l’autre essayait de la calmer et de coincer le petit rongeur. Tant qu’à moi j’en profiter pour leur planter de petites fléchettes tranquillisantes dans le cou grâce à un petit pistolet que j’avais dans mon sac. Je les entassai ensuite, non sans peine, dans une benne à ordures qui était à quelque mètres de la. Une fois devant la porte je sorti un autre petit engin très pratique, une espèce de bombonne dans le genre crème à raser et j’en mis dans l’embrasure de la porte. C’était en faite une mousse mémoire qui se solidifiait avec l’air devenant presque incassable, il allait être pris au piège comme des rats!

Je jetai ensuite un coup d’œil à l’escalier de secours, il semblait tellement vieux (presque autant que Nikolaï) il serait donc trop bruyant, il craquerait sous chacun de mes pas (l’escalier bien-sur). Je n’eu pas d’autre choix que d’utiliser un petit grappin pour me hisser jusqu’en haut, puis une fois au sommet je voulu sauter sur le garde mais il se tassa à une vitesse phénoménale, il avait surement lui aussi quelques tour dans son sac… Nous nous bâtîmes un moment au corps à corps mais il me devançait de vitesse grâce à ses habileté particulière me bombardant de coups, mon Tae know doe me permis de riposter un peu, Il me flanqua un de ses coups de poings sur l’épaule, il me l’avait surement disloqué, je du donc utiliser le reste de force que j'avais pour lui faire accroire que j’avais disparue il resta un moment bouchebé, je lui donna donc un grand coup de pieds dans les parties et un coup de poing choc sur la tempe, il tomba sans connaissance. Je me trainai près de la porte en grogna de douleur et je bloqua l’accès à celle-ci. Je me laissai choir sur le sol et haletante je dis :

- j'ai bloqué les portes adjacentes, Nikk il reste celle de devant à surveiller. À toi de jouer Scott tu peux utiliser la corde par ou j’ai escaladé pour atteindre l’aération, je suis désolé il ne te reste que 15 minutes, l’autre taré m’as donné du fils à retordre! Je pourrai peut-être fermer les lumières du bâtiment si tu en as besoin.

Je restai étendu essayant de récupéré un peu d’énergie, j’allais avoir de sales équimoses en plus de mon bras mal en point, un peu de sang coula de ma bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï Gabrilov
DOT
DOT
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 07/02/2012
Localisation : Chez la masseuse.

Stats
Rang: F
Points:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La valise au contenu mystérieux   Mar 13 Mar - 23:22

La blague de Scott me fit ricaner, un rire calme et presque silencieux. Oh qu’il avait le don pour en sortir de bonnes dans les moments ou je commençais à me tendre sous le stress et la frustration… Je lui jetai un regard reconnaissant – répondant d’un ‘Da’ presque inaudible – avant de hocher la tête en direction de Seishyn, la regardant s’éloigner avant d’aller boucler le périmètre à ma façon. Prenant ma mallette avec moi, je m’appuyai sur ma canne en m’en allant bien tranquillement, regardant les airs pour trouver le bâtiment le plus haut et repérer son escalier de service, que je descendis en utilisant ma canne. Je montai sans me presser, prenant le temps de bien m’installer, ouvrant la mallette qui contenait mes outils de travail, à savoir un petit pistolet spécial, un écran de surveillance et mon petit bijou de tir de précision, mon VSSK Vykhlop avec ses splendides 1600 mètres de portée effective et 4100 de portée maximale, silencieux, splendide, parfait pour moi et j’en passe.

Je commençai par ma routine habituelle, utilisant le petit pistolet pour installer les mini caméras de surveillance adhésives. Les installant une à la fois en visant les endroits stratégiques autour de nous, je disposai huit caméras et les reliai à l’écran de surveillance avant de m’affairer au montage rapide de mon fusil. Surveillant les gestes de la recrue, je soupirai légèrement. Les deux premiers avaient bien été, le dernier un peu brouillon. Soupirant face à son excès de familiarité, je la laissai terminer avant de prendre la parole via l’oreillette.

- Aies un peu plus de respect pour tes ainés je te prie. Ton travail n’est pas fini, assure-toi que personne ne sorte par les portes arrière. Je m’occupe de l’avant et de la fenêtre, mais il faudra bloquer l’autre issue… On ne t’a pas engagée pour que tu te reposes. Tu as dix quinze minutes, tu ne le passe pas assise à laisser l’adrénaline retomber. Je jetai un regard à mon écran de surveillance, puis repris la parole à l’intention de Scott. Le périmètre est clair pour le moment, mais je soupçonne un mouvement à l’extérieur. Ca se passe comment dans le trou à rats?

M’étendant sur le sol à même le béton du toit, je retirai mes lunettes et appuyai l’œil contre la visée. Rien ne bougeait, mais dès que le feu prendrait aux poudres, l’endroit deviendrait une vraie souricière. Ça ne serait pas l’action qui manquerait, et il fallait que chacun fasse son travail le plus parfaitement possible pour que tout se déroule bien.

[[Désolé pour l'énorme délai, l'université ca vous bouffe du temps c'est fou ;A;]]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scott S. Lee
DOT
DOT
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 17/01/2012
Localisation : [DOT]

Stats
Rang: F
Points:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: La valise au contenu mystérieux   Jeu 24 Mai - 13:32

Tout le monde était à son poste et faisait ce qui devait se faire. Moi je patientais tranquilement que la voie se libère pour que je puisse accéder à ces conduits d'aération. Cela prit plus de temps que prévu à Seishyn de se débarrasser des gardes et me libérer la voie. Enfin, je devais faire avec. On ne pouvait plus reculer. Pendant ce temps, plutôt que d'aider la jeune femme dans son combat, je la regardais faire en observant comme un voyeur, chaque muscle en action. Lorsque je le pouvais, je ne me gênais pas pour regarder sa généreuse poitrine rebondir contre son torse. J'avais l'impression de tout voir au ralenti, comme si je rêvais. Quand je la perdis de vue, je me dis que je devais agir. Regardant de chaque côté, je me dirigeais vers le mur qui me donnerait accès à la ventilation. La corde était mise en place. Utiliser la corde pour monter tout en haut? J'espérais que Seishyn n'avait pas réveillé ces abrutis l'autre côté du mur avec ses pieds qui claquent sur le mur lors de l'escalade... Je pris la corde à deux mains et montai sur le toit en toute discrétion. Arrivé tout en haut, je changeai ma consistance physique en gaz et passai par les ouvertures. Lorsque je sentis que je serais hors de danger, je me remis en forme tangible.

La poussière était fort abondante, la crasse, les odeurs renfermées et tout ce que vous pouvez imaginer aussi. Ça me donnait envie de vomir, mais je tenais bon. Respirant par la bouche, ça me permettait de ramper dans le conduit sans mourrir asphyxié. Quelques rats par-ci, quelques insectes par-là, tout me semblait normal. J'arrivai finalement à une ouverture où j'étirai le cou pour voir ce qui en était. Il y avait deux gars en train de bavarder, mais pas de valise. Je continuais à ramper comme une limace. Mes vêtements étaient devenus dégueulasses, rien qui puisse me mettre en valeur... J'étais frustré et ces gars allaient payer puisqu'ils m'avaient obligés à me salir pour les arrêter. Une autre ouverture se présentait et je voyais des gars en train de parler autour d'une table. C'est là que Nikky décidait de me parler via notre écouteur. Je lui répondis en chuchotant et en me reculant de l'ouverture:


Je vois que le deal se fait. J'envoie les gaz dans 12 secondes.

Ouais, c'était plutôt précis. J'avais toujours été comme ça lors des missions. Je comptais sans cesse dans ma tête pour m'assurer que tout se fasse comme prévu. J'avais repéré les trous, peut-être qu'il m'en manquait, mais nous étions une équipe et ils pouvaient très bien me couvrir de leur position. À la onzième seconde, je préparais ma magie et à la douzième, le gaz était éjecté dans les ouvertures. C'était un gaz imperceptible à l'oeil nu, mais dès qu'il entrait dans les voies nasales, il endormait n'importe quoi. Je les vis tomber comme des mouches avant de m'élancer. Je brisai la grille où j'avais vu que le deal se faisait et passai par l'ouverture et vérifier le contenu de la valise.

J'ai une valise en ma possession. Reste à savoir s'il y en a d'autres en circulation...

_________________
-What about... a bunch of titties?
-No...
-What about your mom's titties?
-Scott... no... My mom's dead.
-Oh... Then... Your mom's titties?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La valise au contenu mystérieux   

Revenir en haut Aller en bas
 
La valise au contenu mystérieux
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» grippe A
» Une dose de jeu...sérieux !
» Open source e-commerce Magento, quelqu'un connait ?
» Spanair vendue par SAS
» pas prise au serieux....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[DOT]Insurrection :: RP -- Lieux contrôlés - Gangs :: Lieux de rassemblement :: Dépotoir de voitures-
Sauter vers: