AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une rencontre au petit déjeuner

Aller en bas 
AuteurMessage
Cristina Jordaô
Cracked Skull
Cracked Skull
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 08/02/2012

Stats
Rang: F
Points:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Une rencontre au petit déjeuner   Sam 11 Fév - 13:55

J’aime me promener en ville, elle a beau être grise, je l’aime bien moi. Bon ok, le quartier est pas sûre comme dirait les vieux qui m’ont adoptés, mais j’ai l’habitue. Entendre les sirènes des pompiers ou des flics à toutes les nuits ou presque, c’est normal dans mon coin. Mon appart n’est pas super bien insonorisé, alors j’ai l’habitude du bruit. C’est comme hier, les voisins s’engueulaient encore, sans oublier le caniche bâtard de la vieille chouette d’en haut. Une chance que je dors profond, faut seulement que je tombe endormie, le maquillage et le café on cacher le reste avant le boulot.

D’ailleurs en parlant de boulot, c’est mort ce matin. J’aurais pu rester couchés y’a pas un chat à l’exception du pervers dans le coin. Il est là tous les matins, prend toujours les mêmes choses et reluque toujours les serveuses. Un vrai obsédé ennuyant au lit j’en suis sûre…je me demande s’il est comptable par hasard, manquerait juste les bas bruns et il serait parfait pour sa. Juste d’y penser..Oh boy faut pas sinon le boss va encore me faire les gros yeux. Pff même pas drôle celui-là, mais bon les tips sont bon alors si je veux mon nouveau tatouage rapidement, autant me la fermer. D’ailleurs, le pervers il a l’air d’avoir fini de bouffer, et hop on le fait payer avant d’aller en pause.

C’est dans le couloir dehors entre deux poubelles du resto en fumant ma clope que je vis un type pas habillé comme les habitués. Chic, c’est le mot qui me vient en le voyant, chic et froid. Il est pas du coin, mais j’ai l’impression qu’il va le devenir. Bah c’est pas ma priorité pour le moment, mais savoir sa façon de pensée et d’où il sort c’est toujours intéressant. Il entre deux petites minutes avant la fin de ma pause. Sa lui laisse le temps de se prendre une place avant que j’arrive alors. Je jette ma clope par terre et l’écrase d’un coup de talon avant de retourner au chaud. Mon timing est pas si mal, car il vient tout juste d’enlever son manteau…il fait vraiment chic à comparer aux habitués, lui et ses habits de monsieur. Je vais le voir et lui sourit en lui donnant le menu, j’ai pas le choix de faire ma polie de toute façon.

-Vous voulez un café, m’sieur?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgile Alighieri
Mafia
Mafia
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 08/02/2012

Stats
Rang: F
Points:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Une rencontre au petit déjeuner   Sam 11 Fév - 18:58

Je venais tout juste de quitté le portd'Oakford. J'étais arriver ce matin à bord d'un bateau en provenance d'Italie. La traversée, qui avait durée plusieurs jours, m'avait parue exécrable: lit dur, nourriture infecte, passager désagréable. C'était donc avec un plaisir non dissimuler que j'avais l’embarcation. Je n'avais aucun baguages, mes seuls valises devant arriver à mon appartement dans les jours suivants par la poste. Ce fut donc léger, armer d'une simple carte, que je m'aventurai dans cette nouvelle ville.

Je passais une bonne heure à marcher dans les rues, me dirigeant – je le croyais, en tout cas – vers mon appartement. Mais c'est au bout de cette heure que je me rendit compte que la rue que je devais emprunter n'existait pas... ou en tout cas, elle n'était pas ici. Pestant contre ce carré de papier, je le jetai sans regret dans la poubelle la plus proche. Je continuai donc ma route, au hasard, cette fois, dans cette ville que je ne connaissait pas. Je demanderais mon chemin, voilà tout.

Après une nouvelle demi-heure de marche et une dizaine de fausses indications par les passants, mon estomac me rappela que j'avais été si pressé de quitter le bateau ce matin que j'avais oublié de manger ce qu'ils avaient le culot de nommé ''déjeuner''. Du coin de l’œil, je vis un petit restaurant. M'assurant d'abord qu'aucune voiture risquait de me rouler dessus, je traversai en vitesse la rue. Je poussai ensuite la porte, un ''bling'' sonore avertissant les occupants de mon arrivé. Mouais, occupants. C'était vite dit: la place était déserte.

Par habitude, j'allai au centre de la pièce: la poussière préfère les coins. Je saisit tout de même un journal sur la table voisine et m'en servit balayer la chaise, avant de le remettre là où je l'avais pris. Je retirer mon manteau, le posai sur le dossier et m'assis ensuite sur la chaise. Quelques secondes plus tard, une serveuse se dirigeais déjà vers moi. Machinalement, je la détaillai: Dans la fin de l'adolescence, elle avait des cheveux noirs bouclés et n'était pas très grande. Côté vestimentaire, elle était vêtu comme la plupart des filles de son âge. Elle me sourit et me tendit le menu, que je pris et m'empressai d'ouvrir.

-Vous voulez un café, m’sieur?

D'un fort accent italien, je lui répondis:

-Oui, s'il vous plais. Je prendrai aussi...

Je lu rapidement le menu, avant de le lui redonner.

-...deux œufs, un croissant et des pommes de terres. Alors qu'elle s'apprêtait à partir, j'ajoutai: Ho, Signorina? Deux fois, s'il vous plais. D'un large sourire, je m’expliquai: Vous prendrez bien le déjeuner avec moi? Je fis mine de regarder aux autres tables. À moins que vous aillez d'autres clients à servir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristina Jordaô
Cracked Skull
Cracked Skull
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 08/02/2012

Stats
Rang: F
Points:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Une rencontre au petit déjeuner   Sam 11 Fév - 21:43

:Vous prendrez bien le déjeuner avec moi? ….. À moins que vous aillez d'autres clients à servir?

Il était amusant l’étranger. C’est sûr qu’il ne venait pas du coin avec un accent comme celui-là. D’habitude je refuse toujours les hommes qui commande pour moi, mais il à n’a pas l’air d’être comme mon vieux, il doit avoir des trucs amusants à raconté et puis c’est gratuit alors que j’ai faim. Je regardais l’heure affiché dans le restaurant : à cette heure la aucun habitué ne se pointerais et le rush du diner ne commencerais pas tout de suite. Autant en profité avec un peu. C’est avec un sourire en coin ironique à la question du client.

-Avec joie, vous allez voir les croissants sont super et frais du matin. Je vais vous cherché votre café m’sieur. Vous voulez vos œufs cuits comment? Pochés? Tournés? Brouillés?

J’attendis sa réponse et refiler la commande au chef. Je servis le café à la personne italienne et la même chose pour moi avant de m’assoir face à lui. Je lançais un regard au chef pour être sûre que j’avais le droit, mais cela ne semblait pas le déranger. Alors, me permit de sourire un peu avant de boire un peu de café.

-Alors, m’sieur comment vous vous appelez? Avec un accent comme sa vous ne venez pas du quoi c’est certain.

J’avais encore cinq minutes avant d’aller chercher le déjeuner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgile Alighieri
Mafia
Mafia
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 08/02/2012

Stats
Rang: F
Points:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Une rencontre au petit déjeuner   Sam 11 Fév - 22:50

-Avec joie, vous allez voir les croissants sont super et frais du matin. Je vais vous cherché votre café m’sieur. Vous voulez vos œufs cuits comment? Pochés? Tournés? Brouillés?

-Tournés.

Elle retourna en cuisine. En attendant son retour, je retirai mon chapeau que je posai au coin de la table, et prit le journal. Je le feuilletai rapidement. Apparemment, c'était assez chaotique, dans cette ville. Criminalité élevée, soupçons sur la corruption du gouvernement et plus encore. Voyant que la serveuse revenait, je fermai prestement le journal et le posai pour la deuxième fois là où il était avant mon arriver dans ce resto.

La serveuse posa une tasse de café devant moi, puis s'assit avec son propre café. Elle jeta un coup d’œil furtif du côté de la cuisine, puis reporta son attention sur moi, sourire au lèvre. Elle but une gorgée de café, geste que j'imitai.

-Alors, m’sieur comment vous vous appelez? Avec un accent comme sa vous ne venez pas du quoi c’est certain.

-Je suis Virgilio Alighieri, mais appelez moi Virgile. Effectivement, je viens de loin. D’Italie... Venise, pour être exacte. Je suis arrivé ce matin même à Oakford. Disons que ma compagnie m'a... transféré ici. Et vous, vous devez avoir un nom, non?

Après ces précision, je lui souris, puis bue une nouvelle gorgée de café. Je continuai de l'observer pendant qu'elle me répondait. Ces yeux étaient verts. Cette observation fit monter mon regard vers son sourcil, qui arborait un piercing. Elle portait plusieurs bracelets et bagues. Sur un poignet, on avait incrusté un étrange tatouage. Lorsqu'elle eu finit de me répondre, je bue une troisième gorgée de café, puis ajoutai:

-Dites moi, vous êtes assez jeunes... ne devriez vous pas être à l'école à cet heure?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristina Jordaô
Cracked Skull
Cracked Skull
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 08/02/2012

Stats
Rang: F
Points:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Une rencontre au petit déjeuner   Dim 12 Fév - 15:22

-Je suis Virgilio Alighieri, mais appelez moi Virgile. Effectivement, je viens de loin. D’Italie... Venise, pour être exacte. Je suis arrivé ce matin même à Oakford. Disons que ma compagnie m'a... transféré ici. Et vous, vous devez avoir un nom, non?

-Wouah vous en avez fait de la route dite donc. Moi c’est Cristina m’sieur Virgile.

J’avais très bien retenu l’hésitation dans la phrase, mais creuser plus loin ne ferait que me mettre dans la merde. Alors, autant observer l’autre : une grande silhouette mince et des yeux bleus perçants. Ses yeux ressortaient vraiment beaucoup contre son teint plus foncé et ses cheveux noirs, j’aimais bien. C’était différent de ce que je connaissais, non pas que les hommes avec les yeux bleus n’étaient pas fréquents, mais les siens étaient plus froids. Ici, les yeux bleus sont plus saturés. Mais bon je m’égard la, revient sur terre ma pauvre Cristina c’est pas le temps de chercher ou tu as vue cette couleur. Je me demande pourquoi il fixe avec autant d’insistance mes piercings et tatouages. Il n’a jamais vu sa? Mais bon je suis pas supposée les montrés, sauf que cachés celui sur mon poignet, n’est pas toujours facile. Je tirais donc sur la manche pour le cacher, lorsque m’sieur Virgile me posa une question.

-Dites-moi, vous êtes assez jeunes... ne devriez-vous pas être à l'école à cet heure?

-Pas quand tu as des problèmes avec les vieux qui croient tout savoir. (prends une gorgée de café) Je préfère l’apprentissage par moi-même et mon entourage pour le moment.

Le chef me sauva d’explication plus poussée en sonnant sur la clochette. Les repas étaient prêts. Je me levais comme si de rien n’étais et reviens avec les deux assiettes. Je le servis avec le sourire de la serveuse dans la face et m’installa moi aussi par la suite. Étrange comme l’argent peut forcer quelqu’un à sourire. Mes rares amis (es) me l’ont fait remarquer avant que je leur dise de ne plus venir sur mes heures de job.

-Bon appétit m’sieur. Dites m’sieur, vous venez juste d’arrivé ou sa fait un petit moment? C’est la première fois que je vous vois dans le coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgile Alighieri
Mafia
Mafia
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 08/02/2012

Stats
Rang: F
Points:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Une rencontre au petit déjeuner   Dim 12 Fév - 21:18

-Pas quand tu as des problèmes avec les vieux qui croient tout savoir. (prends une gorgée de café) Je préfère l’apprentissage par moi-même et mon entourage pour le moment.

Une clochette retentit, venant de la cuisine. Je regardai dans cette direction, et vit le chef poser deux assiettes sur un comptoir. Cristina, car c'était son nom, se leva et alla chercher les repas. Je repassai en mémoire ce qu'elle m'avait révélée.

Je ne mis pas longtemps à comprendre qu'elle avait décroché l'école. Apparemment, elle n'aimait pas les professeurs... voire même, elle se sentait incomprise. C'était un comportement normal pour cet âge. Moi aussi, j'avais du terminer mes études seul. Toutes fois, ma raison n'était pas semblable à la sienne.

Elle revint avec les assiettes. Elle me sourit et m'en servit une, sourire auquel je répondis. Enfin, j'allais pouvoir satisfaire mon ventre, qui à l'odeur des œufs me rappela que j'avais faim depuis un moment.

-Bon appétit m’sieur. Dites m’sieur, vous venez juste d’arrivé ou sa fait un petit moment? C’est la première fois que je vous vois dans le coin.

-Bonne appétit à vous aussi, Signorina Cristine.

Je saisit rapidement la serviette de table et la dépliai. La posant sur mes genoux pour ne pas me salir, je prit couteau et fourchette, et attaquai mon déjeuner. Alors, il me revint à l'esprit qu'elle m'avait posé une question.

-Effectivement, ça aurait été difficile de me voire dans le coin avant aujourd'hui. J'ai débarqué du bateau ce mattina. Je plantai ma fourchette dans une pomme de terre et portai celle-ci à ma bouche, avant de continuer. Et il était bien temps d'arriver au port... le voyage a été insupportable! Devançant un possible ''Pourquoi?'' de la part de mon interlocutrice, j'ajoutai rapidement: Bref, des souvenirs que je préfère oublier. Et vous, Cristina, vous vivez ici depuis longtemps?

Tout en écoutant sa réponse, je brisai le croissant en deux et en trempai un morceau dans le jaune d’œuf. Je le portai à ma bouche et en prit une bouché. Je sentis un ''ploc'' sur mon veston. À la seconde même, les poils sur mon bras se raidirent et un frisson parcouru ma colonne vertébrale. Baissant les yeux, j’aperçus un minuscule point jaune sur ma veste. Minuscule certes, mais à ce moment, il me semblait GIGANTESQUE! Je frappai le coin de la table de mon poing, coupant sa réponse.

-Merde!... Je reprit le contrôle sur mon corps, mais la colère montait en moi. Perdonami... Cristina, pourriez me dire ou sont les toilettes?

Aussitôt qu'elle m'eût indiquer se que je cherchais, je m'y précipitai. Une fois à l'intérieur, j'entrepris de nettoyer le dégât.

-Disastro... disastro, disastro! Mais tu vas disparaître, oui!?!

Lorsque le résultat me paru acceptable, je me regardai dans les yeux a travers le miroir. J'inspirai profondément, reprenant mon calme. Je ressortit des toilettes et retournai m'assoir, franchement désolé.

-Perdonami... je vous ai interrompu. Ou en étiez vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristina Jordaô
Cracked Skull
Cracked Skull
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 08/02/2012

Stats
Rang: F
Points:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Une rencontre au petit déjeuner   Mar 14 Fév - 14:37

. Et vous, Cristina, vous vivez ici depuis longtemps?

-Depuis toujours m’sieur.

Je n’eus même pas le temps de terminer ma phrase qu’il me coupa la parole pour savoir où se trouvaient les toilettes. Perplexe, mais sans le montrée, je lui indiquai l’endroit en question. Il partit le feu au derrière de la pièce. Je tournai mon regard vers le chef et lui fit un signe internationalement reconnu comme étant le « I don’t know » et retourna à mon déjeuner. En tout cas, il est très soigneux de sa personne le Alighieri. Je me demande pourquoi d’ailleurs? Sa minuscule tâche aurait pu attendre la fin du repas, car les œufs pourraient encore le salir et son repas va refroidir un moment donné. Sa me regarde pas, mais bon pas sûr que des œufs ou des patates froides sa doit être bon, même pour une personne originaire d’Italie.

Alighieri retourna à la table et s’excusa de son comportement, chose qui m’étonna de la part d’un homme. Mes expériences du passé m’avaient appris à me méfier et à ne jamais montrer mes faiblesses devant personne, surtout devant un homme. Alors, qu’il le fasse…sa me surprend un peu. Les gars du coin devraient apprendre de lui un peu, sa me donnerait peut être moins le gout de me battre contre eux ou d’être une grosse vache comme certains disent.

-Perdonami... je vous ai interrompu. Où en étiez-vous?

-Eh ben, je ne disais pas grand-chose, seulement que j’ai toujours vécu dans cette ville, alors je connais bien le coin.

Au même moment, un client entra et je fis signe à Monsieur Virgile que je revenais. Après tout, je ne suis pas payée à bouffer et discutée avec d’autres personnes. Une fois le client servi, je retournai à mon déjeuner avec Alighieri.

-Je me demandais si vous voudriez bien me parler de l’Italie, m’sieur. J’ai jamais voyagé, mais je suis curieuse d’en connaître un peu plus sur ce pays. Si sa vous dérange pas bien sûr.

Autant faire la polie pour avoir une réponse polie. Je sais quand même les bases de la civilité même si je ne m’en sers pas toujours. L’Italie est un endroit que j’aimerais visiter un jour, lui et bien d’autres. Rencontré quelqu’un avec une expérience de l’endroit c’est une aubaine à ne pas rater.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgile Alighieri
Mafia
Mafia
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 08/02/2012

Stats
Rang: F
Points:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Une rencontre au petit déjeuner   Mer 15 Fév - 19:31

-Eh ben, je ne disais pas grand-chose, seulement que j’ai toujours vécu dans cette ville, alors je connais bien le coin.

Ainsi, elle savait beaucoup de choses sur cette ville... si j'avais besoin d'une info, je pourrais toujours revenir la voire. Mais il fallait d'abord établir une relation de confiance avec elle. Après tout, personne n'aide un étranger avec qui on a manger une fois dans le restaurant où l'on travail.

Un client entra alors. Cristina se leva, me faisant signe d'attendre quelques instants. Elle alla prendre la commande du nouveau venu, puis se dirigea vers le cuisinier. J'observai l'homme qui s'était assis à quelques table de la nôtre. Il avait l'air normal. Pas de quoi se méfier. Il devait être déjà venu ici quelques fois par le passé, à la manière dont il était à l'aise dans la salle à manger.

Je retournai vers mon déjeuner, avant qu'il ne soit trop froid. Tout en mangeant, je plongeai dans mes penser. Je devais absolument trouver mon appartement après ce repas. Je n'étais pas pour dormir dans la rue... lorsque je me serais installé, il me faudrait trouver mon contact de la famille. Ensuite, je pourrais...

Cristina se rassit devant moi, me tirant de mes rêveries. Je regardai le second client: celui-ci avait été servit, et ne se préoccupait plus que de planter sa fourchette dans ses aliments pour se nourrir.

-Je me demandais si vous voudriez bien me parler de l’Italie, m’sieur. J’ai jamais voyagé, mais je suis curieuse d’en connaître un peu plus sur ce pays. Si sa vous dérange pas bien sûr.

-Non, non... ça ne me pose pas problème... En fait, je n'ai pas vue grand chose de l'Italie... J'ai vécu près de Venise, d’où je ne me suis jamais éloigné avant d'avoir été transféré ici. J'imagine que vous connaissez la ville pour les canaux et les gondoles... effectivement, ça peut sembler spécial pour d'autres. Mais comme j'y ai vécu toute mon enfance... Pour moi, Venise est réellement grandiose pour le carnaval. La musique, les danses et les fêtes... ça fait une ambiance électrisante!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristina Jordaô
Cracked Skull
Cracked Skull
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 08/02/2012

Stats
Rang: F
Points:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Une rencontre au petit déjeuner   Jeu 16 Fév - 20:28

Je trouvais sa intéressant ce qu’il me disait. Moi qui n’ai connu que cette ville grise, c’était fascinant. Des carnavals comme Virgile me décrivait ne se produisaient pas ici. Dans cette ville, les fêtes servaient surtout à se saouler avec sa petite troupe, des danses non plus sa n’existait pas vraiment. C’était pratiquement plus sécuritaire de sortir danser dans les clubs, malgré les drogues possible dans les boissons. Je me doute que son électrisant ne doit pas ressembler au mieux quand je sors m’amuser, mais j’aimerais sa le vivre une fois dans ma vie. Il m’arrive parfois de rêver quitter cette ville pour découvrir le monde par moi-même. Malheureusement, je n’ai pas l’âge pour sa, alors ce projet devra attendre.

-Vous avez de la chance, m’sieur Virgile. Venise semble géniale comme ville. Vous allez voir ici, il y a moins de couleur, mais chaque ville à ses bonnes choses et mauvaises, je suppose.

Je lui fis un petit sourire et lui servit encore du café, avant d’aller porter mon assiette aux cuisines et récolter celle de l’autre client au passage. Après tout, bon service bon pourboire, et l’argent c’est toujours utile, surtout en vivant seule. Mon loyer est peut être pas cher, mais sa va avec l’appartement. Je l’ai surtout pris, car il est au dernier étage et que la vue le matin avec les rayons du soleil c’est tout simplement magnifique. Je m’en fous que le lavabo fuit, que l’eau soit jaune au début et tiède seulement, que l’endroit soit bruyant, c’est mon petit coin. Un coin juste à moi où j’ai la paix, le monde qui voit mon appart le trouverait trop plein, si seulement il savait pourquoi, peut-être pourraient-ils comprendre? J’en doute, les vieux qui m’hébergeait et les profs n’ont jamais réussi à comprendre. Un soupir me prit alors que j’étais dos aux clients. Mes grands-parents me manquaient, mais la vie est drôlement faite et je crois que même mort, ils ne sont pas loin. Ce qu’ils voient ne doit pas leur plaire, mais je fais ce que je peux avec ce que j’ai : pas grand-chose. Allez secoue toi un peu Cri, ce n’est pas le moment de tomber mélancolique. Tu as du boulot hop hop hop. Je remis un sourire sur mon visage et je donnai la facture au client qui alla payer peu de temps après. Une fois libre de mes mouvements, je retournai auprès de Aligheri et lui demanda s’il avait terminé avant de récupérer la vaisselle.

-J’espère que le repas était à votre goût m’sieur Virgile, lui dis-je en donnant la facture. Je n’étais pas pressée qu’il parte, mais le chef me faisait assez les gros yeux pour que je sorte la facture, autant se plier à sa demande. J’aimerais qu’il me parle un peu plus de son pays, mais je suppose qu’il doit se rendre à son appart. Par contre, je me demande où sont ses bagages s’il vient tout juste d’arrivée. Dites, m’sieur où sont vos bagages?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgile Alighieri
Mafia
Mafia
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 08/02/2012

Stats
Rang: F
Points:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Une rencontre au petit déjeuner   Ven 24 Fév - 23:18

-Vous avez de la chance, m’sieur Virgile. Venise
semble géniale comme ville. Vous allez voir ici, il y a moins de
couleur, mais chaque ville à ses bonnes choses et mauvaises, je suppose.


Effectivement, j'avais déjà pu constater en me perdant que la ville d'Oakford n'était pas très colorée. Elle me sourit de nouveau, sourire que je m'empressai de renvoyer, puis elle me resservit du café. Elle se leva ensuite avec son assiette et alla chercher celle de l'autre client. Elle alla les porter aux cuisines. Pendant ce temps, je terminai mon déjeuner.

Je laissai courir mes yeux au-travers de la grande vitre menant sur la rue. Dehors, plusieurs files de gens se suivaient, comme des courants distincts qui se rencontraient parfois. Les gens se dispersaient, puis reprenaient leur place. Apparemment, cette ville grouillait de monde.

Je n'entendis pas Cristina arriver. Elle me demanda si j'avais terminer mon repas, question à laquelle je répondis par l’affirmative.

-J’espère que le repas était à votre goût m’sieur Virgile, me dit-elle, me tendant la facture. Je regardai le montant, tout en fouillant dans mes poches. Je déroulai discrètement quelques billets de la liasse d'argent qui s'y trouvait -mon budget le temps de commencer mon travail pour la Famille- et je lui tendis l'argent, en plus d'un bon pourboire.

-Dites, m’sieur où sont vos bagages?

Pour toute réponse, je haussai les épaules.

-Peut-être quelque pars au dessus de l'océan ou même sur la route. Il faudrait d'ailleurs que je trouve mon appartement avant le livreur: ce serait embêtant s'il arrivait avant moi...

Je m'arrêtai, me rendant compte que j'avais commencé à réfléchir à voix haute. Mais c'était vrai. Je devais me remettre en route, pour trouver ce maudit logement. Je me levai donc de ma chaise et mit mon chapeau sur ma tête, avant d'enfiler mon manteau. J'offris un dernier sourire à Cristina.

-Et bien, Signorina Cristina, je vais devoir vous quitter... Merci d'avoir sauver ma matinée du désastre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristina Jordaô
Cracked Skull
Cracked Skull
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 08/02/2012

Stats
Rang: F
Points:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Une rencontre au petit déjeuner   Ven 23 Mar - 21:41

Et ben dites donc pour un chic, il est vraiment généreux. J’ai rarement vu sa dans cette ville, la plupart du temps si un type me donne autant de pourboire c’est qu’il veut quelque chose de plus. Du genre une petite vite après mes heures de boulot, mais j’ai comme l’impression que ce n’est pas son cas et puis ce n’est pas mon genre non plus de faire sa. Après tout, les fuckfriend sa sert à sa et j’ai moins de risque d’avoir de maladies de cette façon. Je n’ai pas l’habitude de recevoir autant lors des pourboires, certes je m’en sors pas si mal à la fin de ma journée, cependant cela est dû aux nombreux clients du restaurant et non le montant qu’il me donne. Je lui répondis par un petit merci avant de l’interroger sur ses bagages. Ma question sembla lui donner matière à réflexion, car son regard se dirigea vers l’extérieur et il prit une expression faciale soucieuse.

-Peut-être quelque pars au-dessus de l'océan ou même sur la route. Il faudrait d'ailleurs que je trouve mon appartement avant le livreur: ce serait embêtant s'il arrivait avant moi...


J’admets que cela serait embêtant, car il fera demi-tour le livreur et le nouveau de la ville se retrouvera sans ses valises. C’est bien l’une des rares fois que cela ne me laisse pas indifférente. Après tout, il était sympa, polie, respectueux et il m’avait donné un pourboire comme je ne m’y attendais pas du tout en fait. Avant même que je puisse l’interpeler, il s’était levé et me remerciait pour le moment passé ensemble. J’admets que cela serait embêtant, car il fera demi-tour le livreur et le nouveau de la ville se retrouvera sans ses valises. C’est bien l’une des rares fois que cela ne me laisse pas indifférente. Après tout, il était sympa, polie, respectueux et il m’avait donné un pourboire comme je ne m’y attendais pas du tout en fait. Avant même que je puisse l’interpeler, il s’était levé et me remerciait pour le moment passé ensemble. Bon ben tant pis, il a quitté avant que ma conscience ne se pointe. J’haussais les épaules et partie en cuisine aider à la vaisselle vu qu’il n’y avait plus de client…autant être prêt pour l’heure du dîner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre au petit déjeuner   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre au petit déjeuner
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle indemnité pour embauche avant 5h du matin?
» Indemnités de déplacement - Protocole repas
» PETIT MORAL AUJOURDHUI
» Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'humanité
» petit coup de déprime...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[DOT]Insurrection :: RP -- Zones neutres :: Lieux publics :: Restaurants-
Sauter vers: