[DOT]Insurrection
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -30%
Promotion sur les maillots de football Nike des ...
Voir le deal
62.97 €

 

 de la tempête au repos...un chemin à parcourir

Aller en bas 
AuteurMessage
Mugetsu Akimoto
Civils
Civils
Mugetsu Akimoto

Messages : 43
Date d'inscription : 08/02/2012
Localisation : un peu partout dans le monde selon le travail et l'humeur

Stats
Rang: F
Points:
de la tempête au repos...un chemin à parcourir Left_bar_bleue45/100de la tempête au repos...un chemin à parcourir Empty_bar_bleue  (45/100)

de la tempête au repos...un chemin à parcourir Empty
MessageSujet: de la tempête au repos...un chemin à parcourir   de la tempête au repos...un chemin à parcourir Icon_minitimeJeu 24 Mai - 22:02

La voiture entra dans le garage de la maison silencieusement. Mugetsu avait eu le temps de se calmer un peu suite à la tempête d’émotions provoquée par le retour de son frère dans les environs. Le savoir en vie le rendait très heureux, mais les explications donner l’avaient profondément chamboulé. Il n’arrivait pas à penser rationnellement sur la situation comme lors de son travail, il avait le besoin urgent de retrouver son soutien. Soutien qu’une seule personne avait réussi à lui fournir et encore en vie, heureusement pour lui. Mugetsu ne survivrait pas à la perte de Ryûchi, survivre à la disparition d’Akuma d’accord….mais pas celle de son chéri, son futur époux. Il était perturbé au plus haut point, les larmes avaient largement coulé ce soir, mais les tremblements ne cessaient pas pour autant. Il savait que seule la chaleur du corps, la présence de son phare réussirait à calmer mouvement du corps incontrôlable pour le moment. Tout au long du trajet, il avait tenté de se changer les idées en discutant avec son garde du corps. Il savait que Patrick c’était inquiéter lorsque son amant était revenu plus tôt et seul : la preuve? Son silencieux protecteur discutait avec lui, cherchait à le rassurer sur la présence de l’autre moitié à la maison.

Patrick, lui ouvrit la portière et le laissa passer. Avant d’entrer dans la maison, Mugetsu se tourna vers son garde du corps, appelé «nounours» par Ryûchi, pour lui souffler un merci tremblant. Il reçut pour toute réponse qu’une grosse main ébouriffant ses cheveux accompagnés d’un sourire avant de le poussé vers la maison. Lentement Mugetsu ouvrit la porte et ne prit même pas le temps d’enlever ses souliers : inquiet malgré tout de trouver la maison vide. Et si, on lui avait rendu son frère, mais fait disparaitre son cœur? Une pensée stupide, mais créer par la peur et le chamboulement d’émotions.

-Ry-Ryûchi?

Personne ne lui répondit dans l’entrée, ce qui augmenta son angoisse l’espace d’un instant. Incertain, il avança un peu plus dans la demeure. C’est le son d’un morceau de musique joué sur une guitare qui le guida au salon, calmant par le fait même l’angoisse présente depuis le trajet en voiture. Ryûchi était la, à n’en point douter, car il pratiquait le dernier morceau demander par le groupe du bar ou il travaillait. Mugetsu le savait son homme se pratiquait à tous les soirs. Timidement, il entra dans le salon, Ryûchi ne pouvait pas le voir, car il lui faisait dos présentement. Il devait probablement sortir de la douche depuis peu, car il avait encore les cheveux trempés, ses cheveux étaient plus foncés que d’habitude, et avait eu envie de rester dans le salon pour prévenir l’arrivée de son rûhi. Le connaissant c’était parfaitement son genre et Ryûchi le connaissait trop bien depuis le temps. Le simple fait de le savoir à la maison enleva un poids sur son corps, les tremblements se calmèrent en l’écoutant joué un petit moment, mais il savait qu’il avait besoin de le toucher, de le sentir contre lui pour être parfaitement rassuré. Inconsciemment, trop préoccuper par toucher cette peau caramel si rassurante ainsi que de remplir ses narines de son odeur apaisante, les vêtements se transformèrent en tissus qui glissèrent sur le sol à l’exception de son chandail qui devient plus grand et large, donnant ainsi une apparence de fragilité au métamorphe. Tant pis, pour la quantité de magie utilisée ce soir, il avait besoin d’exprimer le chamboulement émotif qui le parcourait.

C’est à grande enjambée qu’il rejoignit son homme, poussant doucement la guitare des grandes mains de son amant avant de se blottir en koala sur lui, nichant sa tête dans le creux de l’épaule de l’autre, inspirant profondément son odeur. Pour le moment, il était incapable de parler et arrivait seulement a s’accrocher à son homme presque craintivement.


Dernière édition par Mugetsu Akimoto le Sam 26 Mai - 13:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ryûchi S. Farfire
Mafia
Mafia
Ryûchi S. Farfire

Messages : 46
Date d'inscription : 17/01/2012
Localisation : Partout et nulle part à la fois. Moi omniprésent voyez-vous?~

Stats
Rang: F
Points:
de la tempête au repos...un chemin à parcourir Left_bar_bleue30/100de la tempête au repos...un chemin à parcourir Empty_bar_bleue  (30/100)

de la tempête au repos...un chemin à parcourir Empty
MessageSujet: Re: de la tempête au repos...un chemin à parcourir   de la tempête au repos...un chemin à parcourir Icon_minitimeSam 26 Mai - 2:00

J’avais été surpris de ne pas avoir été rejoint par Yue ni par texto, ni face à face lorsque j’étais sorti du dojang. Après m’être assuré de bien avoir verrouillé les portes du local, je quittai l’endroit par le chemin que j’utilisais d’habitude, certain qu’elle me rejoindrait en chemin comme elle ne m’avait pas contacté… Chose qui n’arriva pas. Je commençai à m’inquiéter, et cela ne fit qu’empirer quand je croisai Patrick à l’appartement… Seul. Le regard qu’il me lança me glaça les sangs, à savoir que lui ne s’attendait pas non plus à ce que je rentre seul… ni aussi tôt, me confia-t-il dans une de ses habituelles phrases ne contenant habituellement pas plus de six mots. Elle avait voulu me rejoindre, disait-il, pour une sortie… Nous étions désormais dans la même situation angoissée, nous demandant ce qui avait bien pu arriver en chemin…

La vibration de mon cellulaire nous arrêta tous les deux alors que nous allions nous mettre à sa recherche. Assis sur le siège passager, j’attendais impatiemment que Patrick mette la clé dans le contact quand le téléphone portable me fit sursauter en vibrant contre ma cuisse. Fébrile, j’en relus les mots deux fois pour être bien sûr que c’était mon homme qui me l’envoyait… Les tournures de phrase, les surnoms… le message me calmait en même temps que de m’angoisser alors que je fis le message à Patrick. Remontant à l’appartement après ce moment de panique, je ne pus penser qu’une chose. Ils s’étaient croisés. Rûhi ne se serait pas arrêté en chemin, sauf si cela relevait de la plus haute importance… Cette impression que rien n’allait me suivit jusqu’à la salle de bains, où je décidai de prendre une seconde douche pour bien me calmer. Je laissai tout de même mon téléphone sur le coin du lavabo au cas où on m’enverrait un second message.

L’eau chaude avait fait son effet sur moi, et j’étais enfin relativement calmé lorsque je me mis à ma guitare, histoire de continuer à me calmer en attendant mon chéri… Car je savais que cette rencontre n’aurait pas que du bon. Je l’attendais d’une minute à l’autre, ça me rendait impatient, je devais me forcer à concentrer mon esprit sur autre chose.… Tellement que je ne l’entendis même pas entrer, ni même appeler mon nom. Quand mon homme repoussa doucement ma guitare avant de s’installer contre moi, je ne pus m’empêcher de remarquer le chandail blanc trop grand, devenu caractéristique lorsqu’il avait ce besoin de contact rassurant… Contact que je lui offris au centuple, le serrant avec puissance contre moi, sentant moi-même l’odeur de ses cheveux pour me dire qu’il était bien dans mes bras et non pas disparu comme je l’avais craint plus tôt.

J’avais voulu lui parler de ma rencontre avec son « frère » adoptif, le prévenir, mais c’était des choses qui se disaient de vive voix, pas par téléphone ou par SMS. Je ne pus m’empêcher de le lui murmurer, de m’excuser de ne pas lui avoir dit plus tôt… Une de mes mains se perdit dans ses cheveux alors que l’autre bras encore autour de ses épaules se serra un peu plus. Je voulais lui donner la présence que j’aurais voulu lui offrir quand il reverrait son frère, chose qui m’avait été enlevée par les circonstances. La soirée avait dû être difficile pour Subarashii, mais je me doutais qu’elle l’était bien plus pour Mugetsu. C’était une certitude qui s’écroulait pour laisser place à la colère, la tristesse, le ressentiment… la sensation d’être trahi. Une chose que je m’interdisais à lui faire sentir, jamais. Jamais il ne serait question que Mugetsu ne se sente trahi de mon côté. J’étais là pour lui, je lui appartenais corps et âme, et jamais une horreur de ce genre ne se produirait de mon côté.

_________________
Thèmes musicaux


Le pouvoir donne ses chances à l'impossible.
Revenir en haut Aller en bas
https://dotinsurrection.forum-canada.com
Mugetsu Akimoto
Civils
Civils
Mugetsu Akimoto

Messages : 43
Date d'inscription : 08/02/2012
Localisation : un peu partout dans le monde selon le travail et l'humeur

Stats
Rang: F
Points:
de la tempête au repos...un chemin à parcourir Left_bar_bleue45/100de la tempête au repos...un chemin à parcourir Empty_bar_bleue  (45/100)

de la tempête au repos...un chemin à parcourir Empty
MessageSujet: Re: de la tempête au repos...un chemin à parcourir   de la tempête au repos...un chemin à parcourir Icon_minitimeSam 26 Mai - 15:45

Sentir les bras à la température plus élevée que la sienne le rassura. Mugetsu réalisa que son absence de la maison avait perturbé son entourage plus qu’il ne le croyait. Il réalisa que le SMS n’avait pas aidé Ryûchi, du moins il était arrivé un peu tard. Son homme le serrait aussi fort que lui-même le tenait, ce qui lui fit un bien fout. Oh, il n’arrivait pas à démêler ses sentiments envers son frère, mais il avait assimilé les informations d’un point de vue rationnel. Par contre, il avait envie de sourire et de frapper quelques choses. Bref, beaucoup d’émotions contradictoires a géré, mais le simple fait d’être à la maison avec la personne cher l’aidait à ne pas exploser d’indécision. C’est fou comme la chaleur de l’autre le soulageait, Ryûchi avait toujours eu cet effet apaisant sur sa personne. Un peu comme l’odeur du parfum à base de lilas de Yue sur Akuma, cependant son homme ne sentait pas les fleurs, mais un curieux mélange d’épices natales, d’agrumes et de thé vert chai, du moins c’est à ce qu’il lui faisait penser. Il ignorait pourquoi cette odeur l’attirait, et ce dès leur première rencontre, mais elle ne le laissait vraiment pas indifférent.

Les mots de son amoureux parvinrent difficilement à son cerveau, concentré comme il était à faire de l’ordre dans ses idées et de profiter de l’étreinte. Pardon? Mais pardon pourquoi? Qu’est ce que son homme pouvait bien se reprocher? Il n’avait absolument rien fait selon lui. Après tout, il se doutait que son homme connaissait la nouvelle depuis peu, sûrement au centre sportif puisque son frère avait un sac de sport lui aussi, mais Ryûchi ne pouvait pas prévoir que sa moitié rencontrait son frère sur le chemin. C’était tout simplement du gros hasard et puis Mugetsu se doutait que son chum désirerait en parler de vive voix et non par téléphone; qu’il désirerait être présent au moment de la découverte….chose qui ne fut pas le cas, mais ce qui est fait est fait, aucun retour en arrière n’était possible. Alors que son homme s’excuse de son intention ? Voyons il n’avait aucune raison de se faire pardonner pour avoir voulu prendre soin de lui encore une fois, au contraire Mugetsu le remerciait de son attention envers lui. Ce sont les petits gestes et la façon de présenter ou de dire les choses qui faisait que Mugetsu retombait amoureux de Ryûchi, à chaque jour…ceci et plein d’autres choses. C’est sur un froncement de sourcil qu’il sortit sa tête du creux de l’épaule de son homme pour le regarder. Oh pouvait encore voir dans ses yeux un peu d’indécision, mais il voulait que son homme sache qu’il n’avait aucunement à se sentir responsable de ce qui s’était passé ce soir.

-Non amore….pas de pardon, mais merci plutôt, dit-il avait de déposer chastement ses lèvres sur celles de l’autre, merci de ton intention et de ta douceur.

Il retraça du bout des doigts les traits, appris par cœur depuis le temps, de son homme. Surpris lui-même il se mit à sourire, un soubresaut de rire parcourait son corps, et à pleurer en même temps. Il savait que ses nerfs étaient en train de lâcher, mais d’une façon plus douce que tout à l’heure. Ce qui le surprenait était la présence des larmes qu’il croyait tarie un peu plus tôt, un peu plus et il allait se déshydrater par les larmes à ce rythme, cette pensée eu le don de le faire rire un peu plus. Soudainement, il arrêta de s’esclaffer pour tout simplement sourire et il essuya les lames qui coulaient sur ses joues.

-Il est en vie Ryûchi, je n’en reviens toujours pas, dit-il sur un ton soulager.

Il savait que son homme voudrait des explications sur la disparition d’Akuma, mais pour le moment il se concentrait sur les émotions positives pour ne pas partir tout de suite à la recherche de cet Okeanos et le tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Ryûchi S. Farfire
Mafia
Mafia
Ryûchi S. Farfire

Messages : 46
Date d'inscription : 17/01/2012
Localisation : Partout et nulle part à la fois. Moi omniprésent voyez-vous?~

Stats
Rang: F
Points:
de la tempête au repos...un chemin à parcourir Left_bar_bleue30/100de la tempête au repos...un chemin à parcourir Empty_bar_bleue  (30/100)

de la tempête au repos...un chemin à parcourir Empty
MessageSujet: Re: de la tempête au repos...un chemin à parcourir   de la tempête au repos...un chemin à parcourir Icon_minitimeJeu 31 Mai - 3:37

Je ne demandai pour l’instant ni pourquoi ni comment, je savais que ce n’était pas le moment et que Mugetsu n’était ni prêt, ni dans un état pour me parler de sa rencontre avec son frère. Contrairement à ce dernier, j’avais une tête sur les épaules et je savais quand me retirer et ne rien dire d’autre. Je pouvais savoir quand mon homme avait besoin de parler, ou quand il avait simplement besoin d’un réconfort silencieux. Chose que je lui donnai volontiers, comme à toutes les fois où l’angoisse et la colère l’assaillaient. Les trois dernières années avaient été extrêmement demandantes au point de vue émotionnel, et je m’étais habitué à répondre à ces explosions d’émotions contradictoires. Je me contentai d’écouter tranquillement, essuyant ses larmes de mes pouces et déposant de petits baisers là où elles avaient coulé.

Je voulais lui faire sentir ma présence et la permanence de celle-ci à ses côtés. Jamais je ne le laisserais seul face à lui-même et à ces angoisses, pas comme son hypocrite de frère. Mes bras se resserrèrent autour de ses épaules, le tenant très serré contre lui, mon nez s’enfouissant dans ses cheveux pour y respirer son odeur subtile mais délicate, cependant définitivement masculine sous cette apparence. Cela m’étonnait toujours, à quel point tout changeait en lui lorsqu’il se métamorphosait, en même temps que tout restait exactement pareil… Son odeur changeait, mais gardait le même effet. Même chose pour son regard, pour ses sourires, pour sa voix… Je ne voulais pas que le retour de son imbécile de frère vienne gâcher à nouveau de si beaux sourires, son intensité si vibrante et unique… Tout ce que je voulais était qu’il garde la joie et le sourire, chose qui était revenue tellement difficilement après la disparition de Subarashii. Oh comme je pouvais le détester. Et je le détesterai encore… plus tard. Pas maintenant.

- Oui… Il est revenu, il est en vie…

Serrant mon homme contre moi, je le berçai tranquillement, les mots m’arrachant pratiquement la gorge. Il revenait, mais dans quel but? Et qu’allait-il encore lui arracher quand il repartirait? Il lui avait déjà arraché le cœur, et je m’étais donné corps et âme à guérir cette blessure, je me refusais à ce qu’il le fasse une seconde fois. Je me surpris à chantonner en berçant mon homme, un peu comme un réflexe. Je ne savais dire si ce réflexe m’était inné ou acquis, mais restait que je me surprenais moi-même à faire cela tout en déposant de petits baisers dans ses cheveux. Je laissai chacune de ses réactions passer, du rire aux chaudes larmes, chacune d’entre elle étant selon moi nécessaire pour que la pilule passe. Mes mains caressaient son dos, mes bras le serraient contre moi et je le berçais tranquillement, me sentant une fois de plus tomber des nues et complètement inutile, incapable de gérer la situation aussi bien que lui l’aurait fait avec moi.

[[On parle de bouse dans les autres topics? J'ai l'impression que cette réponse en est une aussi OTL']]

_________________
Thèmes musicaux


Le pouvoir donne ses chances à l'impossible.
Revenir en haut Aller en bas
https://dotinsurrection.forum-canada.com
Mugetsu Akimoto
Civils
Civils
Mugetsu Akimoto

Messages : 43
Date d'inscription : 08/02/2012
Localisation : un peu partout dans le monde selon le travail et l'humeur

Stats
Rang: F
Points:
de la tempête au repos...un chemin à parcourir Left_bar_bleue45/100de la tempête au repos...un chemin à parcourir Empty_bar_bleue  (45/100)

de la tempête au repos...un chemin à parcourir Empty
MessageSujet: Re: de la tempête au repos...un chemin à parcourir   de la tempête au repos...un chemin à parcourir Icon_minitimeJeu 31 Mai - 15:36

- Oui… Il est revenu, il est en vie…

Le commentaire l’apaisait, car il lui confirmait qu’il ne rêvait pas, mais en même temps il savait que son homme était amer. Ryûchi détestait Akuma pour ce qu’il avait fait à Mugetsu, pour ce qu’il leur avait fait. Oh, Mugetsu comprenait le sentiment de son homme, il le vivait aussi, mais les émotions ne se contrôlaient pas. Pour l’instant, il n’arrivait pas à déterminer le comportement qu’il devrait adopter face à Akuma. L’ignorance, la haine, le pardon ou la joie? Il n’en avait aucune idée et cela le déstabilisait au plus haut point. Après tout, il avait l’habitude de gérer des situations de crise ou d’urgence, mais il semblerait que celle-ci soit différente.
Son homme le laissa exprimer ses émotions diverses qui le parcouraient tout en le berçant et embrassant le dessus de sa tête. Il avait beau croire ce qu’il voulait, mais il gérait très bien la situation, car les larmes et les rires se tarir. Cela lui avait fait un bien fou que d’avoir cette épaule pour se reposer un peu. Oh, il savait que tout n’était pas réglé, loin de là, mais il profitait de ce petit moment de répit émotif. Après tout, il tenait à expliquer sa rencontre à Ryûchi, il ne voulait rien lui cacher et il méritait amplement de connaître la véritable histoire lui aussi. Tout ce qu’il avait fait pour l’aider en était un excellent témoignage. Ryûchi lui avait toujours redonné le sourire et remplissait son cœur de bonheur, il mettait du baume sur ses blessures beaucoup mieux que n’importe quel remède prescrit. Bref, il voulait donner les détails de cette rencontre à sa moitié, mais avant il prit le temps de calmer les battements de son cœur et de profiter de la chaleur de l’autre. Cette petite pause lui permit de mettre un peu d’ordre dans sa tête, du moins pour l’instant, car il savait qu’en racontant l’histoire cela allait encore se mélanger. Mugetsu était vraiment trop émotif lorsque cela le touchait réellement, un proverbe disait de ne pas réveiller l’eau qui dort…et bien cela correspondait exactement à sa personne. Il devenait de vraie montagne russe extrême dans c’est moment la.

Une fois un peu plus calme, il descendit des genoux de son homme pour s’assoir à ses côtés. Mugetsu désirait un véritable contact oculaire sans louchement, alors la position du koala n’était pas des plus adéquate. Il avait besoin d’en parler pour faire le point et il remerciait intérieurement son homme de le laisser s’exprimer à son rythme. Mugetsu commença son récit en parlant sur un ton neutre, il voulait raconter les faits, même s’il savait qu’il ne pourrait pas rester neutre tout au long de son histoire.

-Je …j’ai de la difficulté à tout comprendre encore ce qui c’est passé se soir, mais…mais je veux que tu sois au courant, tu en as le droit amore. En revenant, du travail j’ai fait comme d’habitude quand tu n’es pas la. D’ailleurs, le repas était très bon chéri. Après le souper, j’avais envie de te faire une surprise et d’aller voir un film avec toi au cinéma. Tu sais celui qui vient tout juste de sortir sur les personnages de Marvel, je sais qu’il t’intéresse alors je voulais te faire plaisir. Mais ….Mais (un pris une pause pour prendre une grande inspiration) sa ne c’est pas passé comme je le croyais. Sur-sur la route, je l’ai vue. Il était la, juste la devant moi à quelques rues du dojang. Sa m'a fait un choc, j’ai même cru que j’hallucinais (petit rire amer qui se transforma en amusement)…du moins jusqu'à ce que je lui balance un Ushiro mawashi geri. Tu aurais du voir sa face, en tout cas il va avoir un sacrer bleu demain matin. (Fier de son coup). Ensuite, nous sommes allés à son appartement.

Tout au long de son discours, Mugetsu n’arrivait pas à dire le nom de son frère, comme s’il inconsciemment il ne voulait pas accorder au récit un aspect trop réel de peur de souffrir à nouveau. Il serait fortement la main de son homme, évitant le regard doré lors du passage de la rencontre avant de le regarder dans les yeux lors du fameux coup de pied. En y repensant, son visage surpris était très hilarant, il devait pourtant se douter que Mugetsu ne réagirait pas aimablement à son retour pourtant. Il prit une petite pause dans son récit, car il savait que le plus difficile restait à venir. Sans s’en rendre compte, il se mit en petite boule sur le divan et entourant ses jambes de sa main qui était libre.

-Si tu voyais le taudis dans lequel il vit…je me suis senti tellement pas à ma place Ryûchi (regard fragile). Un gouffre…..Oui, c’est sa un gouffre, c’est sa qu’il y avait quand je suis rentrée dans cet endroit, comme si ce n’était plus ma place et mon droit de voir le voir (sourcil qui se fronce sous la réflexion déplaisante).Ensuite….Ensuite, il est parti se changer et après nous avons commencé à discuter. C’est à ce moment-là que je t’ai écrit…

Le simple fait de repenser à cette discussion le mettait dans tous ses états. Il avait appris beaucoup de choses, des bonnes, mais surtout des mauvaises. Anxieux, il se remit à trembler légèrement et il détourna le regard pour se concentrer sur ses pieds nus. Même leurs chats, Staline, Mussolini et Adolf, restaient tout près et ronronnaient fortement. Ils étaient par terre juste devant le divan, car ils savaient que pour le moment ils ne pouvaient pas faire grand-chose et que leur second maître les repousserait un moment donné pour s’occuper du premier, alors autant rester présent, mais pas trop.

-…Après, il m’a tout dit. Je –je crois qu’il m’a dit la vérité…du moins je veux y croire et-et j’en aie la sensation. Il….Il m’a parlé de sa situation après le tournoi. Tu sais celui de magie? Tu t’es battu contre son frère, qu’il m’a dit….Ce Steam (nom cracher avec haine)….Mais ce n’est pas son vrai nom. Oh non, ce salaud si je le rencontre amour, que nous soyons en publique ou non je le détruis. Il a tout gacher, de sa faute tout sa….Oh oui de sa faute. Aussi pire que Luinwe…..j’aurais sa peau à cet Okeanos.

Il le savait qu’il devenait incohérent et qu’il perdait à nouveau le contrôle de ses émotions. Le simple fait de dire le prénom d’Okeanos le rendait haineux, son regard devenait plus foncé et orageux comme la dernière fois. Dernière fois où il était allé crier sa rage à l’école adverse qui abritait un assassin dans son enceinte. Il se souvenait vaguement de cette journée-là ainsi que celle de la veille. Seule l’envie de meurtre était restée très frappante dans son esprit ainsi que la présence et prestance du directeur, qui avait su l’empêcher de faire un meurtre….Ce qui n’était pas le cas du directeur de l’école qu’il fréquentait à l’époque. Mugetsu allait le chercher et faire de la vie de cette pourriture un enfer avant de lui porter le coup fatal. Il allait comprendre qu’on ne le blessait pas sans en payer les conséquences.

-C’était gratuit, totalement gratuit de sa part Ryûchi. M-m-mon fr-frère, il….il avait écrit. Tu te rends COMPTE! Il m’avait laissé une putain de lettre et cet enfoiré…..Pourquoi il a fait sa hein? (Regard qui recommence à se gorgée d’eau) pourquoi il l’a prit, j’lui aie jamais rien fait moi à cet emmerdeur de première. Alors, pourquoi il a pris ce bout de papier? ….Sa m’aurait rassuré moi de savoir. Mais j’en veux aux deux et tu sais pourquoi? J’peux comprendre qu’il ne savait pas, MAIS IL OSE ME DIRE QU’IL LA DÉCOUVERT, IL Y A UN AN ET IL N’A RIEN FAIT! Rien, nada, niet, que dalle, tout sa pourquoi? Parce que le salopard le surveillait. ….tu te rends compte? Je ne vaux même pas le risque d’envoyer un simple mot, noooooon monsieur est dans la misère, il se fait maltraiter par l’autre, continue de se battre et fait tout pour m’oublier, car il ne voulait pas retourner me voir en étant un danger. Ahahah tu parles d’un danger, il en fait plus en étant absent bon sang et il n’a même pas essayé de réparer ce que l’autre trou du cul à fait.

Il était en train de perdre sa maitrise de lui-même, mais heureusement sa magie ne se mettait pas de la partie. Il n’arrivait même pas à terminer son histoire tellement la rage et la peine envahissaient son être. Il avait mal, trop mal, et les mots restaient coincés dans sa gorge. Il lâcha la main de Ryûchi pour se mettre définitivement en position de la petite boule, le visage cacher dans ses bras et le corps tremblant sous l’effort qu’il faisait pour se contenir. Il donnerait beaucoup pour que cette rencontre se soit passée différemment et qu’elle n’ait pas eu lieu aujourd’hui. Lui, qui voulait passer une belle soirée en amoureux…c’était très raté.
Revenir en haut Aller en bas
Ryûchi S. Farfire
Mafia
Mafia
Ryûchi S. Farfire

Messages : 46
Date d'inscription : 17/01/2012
Localisation : Partout et nulle part à la fois. Moi omniprésent voyez-vous?~

Stats
Rang: F
Points:
de la tempête au repos...un chemin à parcourir Left_bar_bleue30/100de la tempête au repos...un chemin à parcourir Empty_bar_bleue  (30/100)

de la tempête au repos...un chemin à parcourir Empty
MessageSujet: Re: de la tempête au repos...un chemin à parcourir   de la tempête au repos...un chemin à parcourir Icon_minitimeDim 3 Juin - 18:57

Je le serrai contre moi jusqu’à ce que je sente son mouvement de recul, mouvement que je laissai aller en desserrant mes bras d’autour de lui et en me repositionnant pour être assis face à Mugetsu. Je me permis tout de même l’audace de prendre une de ses mains pour la garder dans la mienne, mon regard restant sur lui-même s’il ne me regardait pas, hochant la tête au fur et à mesure qu’il parlait.

J’imaginais très bien le choc que cela avait pu être de revoir son frère pour Yue. Celui-ci était parti sans laisser de nouvelles, passant pratiquement pour mort alors qu’elle se faisait un sang d’encre. Elle était passée à travers une dépression majeure, et nous commencions à nous en remettre qu’il revenait. Elle avait fait son deuil, s’était remis en tête d’avoir de nouveaux projets, de nouvelles choses à faire… et il revenait tout bonnement comme ça, faisant encore une fois exploser en mille morceaux ce que le travail que nous avions tous les deux fourni à grands efforts avait réussi à faire fleurir. Cela ne le changeait pas du tout, il réussissait toujours à tout démolir avec une facilité déconcertante… Je ne pouvais cacher que j’étais frustré contre Subarashii, mais mes émotions du moment ne prévalaient pas sur celles de Mugetsu, loin de là.

Un sourire et un léger ricanement m’échappèrent bien malgré moi lorsqu’il mentionna le coup de pied, que j’imaginai parfaitement. Akuma aurait pu s’entraîner des années qu’il n’aurait jamais vu venir un coup de pied de la part de sa sœur. C’en était risible. Je voyais très bien l’air d’incompréhension et de surprise dans ma tête, c’était franchement amusant de se l’imaginer… Les changements de pression dans les mains de mon homme, changeant du tendu à la pression inquiète me fendaient le cœur. Je lui aurais caressé la nuque, l’aurais serré contre moi très fort pour le consoler, mais je savais que je devais d’abord le laisser finir son histoire. Son regard s’assombrit et pendant un instant, je pus mesurer moi-même ce gouffre qu’il avait senti en entrant chez Akuma. L’impression d’entrer chez un inconnu chez qui on n’a plus raison d’être. C’était quelque chose que j’aurais préféré impossible, mais… Je savais qu’elle voulait les explications, j’aurais fait la même chose. On ne passe pas trois ans d’absence sous silence, surtout pas quand on a laissé la famille derrière. Je jetai un regard aux chats, roulant les yeux avant de me rapprocher de mon homme. Ils auraient tout leur temps après pour se coller et voir si mon homme allait bien, mais là c’était à moi et moi seul de m’en occuper. Staline n’eut même pas l’audace de tenter de faire ses griffes sur mon pantalon, ce qu’il faisait habituellement si bien quand il manquait d’attention – le salaud.

Je pus percevoir un changement de ton dans la voix de mon homme, passant de l’incompréhension et de la tristesse à quelque chose de plus sombre. Du ressentiment, de la colère, de l’amertume… de la haine et de la rage. Ces noms que je reconnaissais, ces souvenirs qui rejaillissaient ne faisaient que confirmer ce que j’avais pensé de ce Steam quelques années auparavant. Cette haine renouvelée semblait prendre racine dans plus profond que mon homme ne voulait laisser paraître, comme si toute la haine que Mugetsu avait pu retenir et contenir se dirigeait seulement vers cette personne. Et je la sentais exploser, je le voyais aux larmes qui montaient dans ses yeux alors qu’il m’expliquait non seulement l’horrible méfait de cet Okeanos de malheur, mais aussi du manque de jugement de son frère. J’avais toujours su qu’Akuma avait tendance à agir en imbécile, mais il venait de briser des records. Je ne savais pas comment il pourrait un jour réparer sa faute auprès de Mugetsu, si cela était possible, mais il était certain qu’il n’aurait aucun pardon de ma part. Ce crétin avait déjà trop détruit sur son passage, de façon volontaire ou non.

La main de Mugetsu m’échappa alors qu’il changea de position, et je me rapprochai pour l’entourer de mes bras à la place, lui prodiguant de ma chaleur et du plus de réconfort que je pouvais lui donner. Je savais qu’il fallait que je dise quelque chose pour le rassurer, que je discute un peu avec lui pour le calmer, cependant les mots m’échappaient. Je leur donnais tant d’importance, j’avais peur de rater mon choix de mots, de mal dire ce qui me venait à l’esprit, de ne pas dire la bonne chose… En ce moment, ça me terrifiait littéralement. Je ne voulais pas faire rater tout ça, je ne voulais pas que la situation empire. Je raclai ma gorge nerveusement, soupirant légèrement.

- Mugetsu… Ruhî… Je lui relevai le visage doucement pour essuyer les larmes de mes pouces, le regardant droit dans les yeux alors que je le faisais. Je ne peux pas dire que je comprends exactement, tu sais à quel point j’aime ton frère… mais je peux très bien imaginer ton ressentiment par rapport à tout ça… Je pris une bonne respiration. Ses actes ne sont pas réfléchis, ça ne le change pas de ce qu’il était avant… Il ne pense pas à tout ce que pourraient engendrer ses gestes. Et l’autre n’est pas mieux, cependant… il vaudrait mieux d’y penser avec un certain recul, à esprit reposé… Tu as vécu énormément d’émotions intenses aujourd’hui, et ce n’est pas dans cet état d’esprit qu’on pourra régler le problème… Tu peux pleurer tout ton soûl, crier si l’envie t’en prends, frapper… mais ce ne sera pas ce soir que nous pourrons discuter à ce sujet pour que tu prennes les meilleures décisions. Je t’aime, et je veux ce qu’il y a de meilleur pour toi…

Je le serrai contre moi, sentant les tremblements et les émotions contradictoires bouillir en lui. Cette situation me ramenait aux premières semaines de la disparition de cet enfoiré de Subarashii. Tant qu’à moi, j’aurais préféré qu’il soit mort et qu’on ait retrouvé son corps dans un caniveau.

_________________
Thèmes musicaux


Le pouvoir donne ses chances à l'impossible.
Revenir en haut Aller en bas
https://dotinsurrection.forum-canada.com
Mugetsu Akimoto
Civils
Civils
Mugetsu Akimoto

Messages : 43
Date d'inscription : 08/02/2012
Localisation : un peu partout dans le monde selon le travail et l'humeur

Stats
Rang: F
Points:
de la tempête au repos...un chemin à parcourir Left_bar_bleue45/100de la tempête au repos...un chemin à parcourir Empty_bar_bleue  (45/100)

de la tempête au repos...un chemin à parcourir Empty
MessageSujet: Re: de la tempête au repos...un chemin à parcourir   de la tempête au repos...un chemin à parcourir Icon_minitimeMer 6 Juin - 1:57

La main dans la sienne le réconfortait un peu durant son récit, présent sans le couvé. Ryûchi lui faisait comprendre qu’il était la et que son épaule était toujours disponible, son homme le comprenait beaucoup, le connaissait parfaitement : ce savoir basé sur le temps passé ensemble…Mugetsu aussi avait cette connaissance de l’autre. Savoir, qui l’avait beaucoup aidé dans le passé, qui c’était développer au rythme de la confiance, et malgré qu’il en savait plus que les autres sur Ryûchi, celui-ci le refaisait tomber amoureux à tous les jours. Alors l’avoir tout près lui faisait du bien, lui permettait de s’exprimer sans tout détruire. La douleur était forte, le faisait trembler un peu plus, mais au moins il n’avait plus aussi froid à l’intérieur de son corps.

C’était rassurant de savoir l’autre aussi près, qui démontrait son inquiétude sans devenir étouffant et depuis tout ce temps, il savait que Ryûchi ne portait et ne portera pas dans son cœur Okeanos…chose qui lui prouvait encore une fois que celui-ci l’aimait beaucoup. Il remarqua vaguement que sa moitié se rapprochait de lui un peu plus durant son récit et que les chats se plaignent. Les minous n’aiment probablement pas savoir leur maître dans cet état et Ryûchi avait dû encore une fois faire une expression étrange, d’où les miaulements. Ses petits sons ainsi que les ronrons étaient le dernier de ses soucis pour le moment, même si c’était touchant qu’un être vivant si indépendant s’intéresse à la vie d’autrui. Cependant, ce n’est pas des chats qu’il avait besoin et la personne concernée semblait très bien comprendre.
Au moment, où Mugetsu se mit en boule, il sentit son homme se déplacer sur le divan et un corps chaud l’envelopper. Ces bras si fort et pourtant doux au toucher, portant même quelques cicatrices lui faisaient du bien, le recentraient un peu au lieu de s’égarer dans des souvenirs difficiles anciens et récents. Les mains fines de Ryûchi au contact de sa peau le rassuraient énormément, le simple fait de voir le contraste entre leurs deux couleurs de peau lui plaisait toujours autant. Il savait que cela fascinait son amant et cela lui amena un petit sourire à cette simple pensée. Mugetsu adorait les mains de sa moitié, si grandes, fortes et pourtant elles pouvaient faire preuve d’une grande délicatesse et précision tout en déclenchant beaucoup de frissons brûlant sur son épiderme. Il ne fallait pas non plus oublier le torse puissant et bien défini où sa tête reposait pour le moment, il en connaissait chaque centimètre, chaque infime cicatrice, mais il était toujours source de réconfort dans les moments difficiles : toujours disponible. Le corps de son homme était à lui seul un message incitant à se vider le cœur, à se laisser aller, de sécurité et de réconfort pour lui. Mugetsu savait que parfois Ryûchi avait de la difficulté avec ses mots que son langage corporel et ses expressions faciales étaient souvent son moyen de communication, dans ce genre de situation. Il savait aussi que son homme angoissait de ne pas trouver les bons termes pour apaiser le cœur meurtri devant lui, mais il n’avait pas à s’en faire, car son corps trouvait toujours la façon de l’apaiser. Son amoureux réussissait toujours à apaiser les battements de son cœur, les tremblements de son corps tout en lui redonnant un sourire. Autant Ryûchi avait besoin de mots dans ce genre de situation avec quelques gestes précis de réconfort, autant la communication non verbale était ce qui calmait le plus surement Mugetsu.

Les propos tenus par son homme avaient beaucoup de sens : il avait même bien raison. Par contre, il savait qu’il ne pourrait pas s’empêcher de penser à ce qui s’était passé sans un peu d’aide. Toutes les informations tourbillonnaient dans sa tête sans arrêt, la présence de l’autre l’empêchait de devenir complètement perdu dans ce foui interne. Alors, il avait besoin de la personne à ses côtés et ce dont il disait …bon sang, qu’il avait raison. C’était objectif et rationnel, tout ce qu’il n’arrivait pas à faire pour le moment. Pas de sympathie, mais de la compréhension pour certains aspects de sa situation tout en suggérant une façon de procédé…du Ryûchi tout craché. Une technique simple, mais oh combien efficace avec Mugetsu. La sympathie ou la centration sur l’émotion ne l’aidait jamais, au contraire cela alimentait ses angoisses, alors il fallait prendre un angle d’approche différent avec lui. Lui changer les idées ou présenter un plan d’action restait les techniques les plus efficaces avec lui. Après tout, il réussissait très bien à se vider le cœur sans l’aide de personne, alors ruminer le dessus ne lui apportait rien par la suite, le processus de réalisation était déjà passé. Lorsqu’il avait donné les explications à son homme, Mugetsu avait un peu plus compris d’un point de vue émotif, la plus grosse pilule était passée, mais il restait à accepter et à décider de la ligne de conduite à adopter par la suite….Chose qui le rendait anxieux.

Doucement, il se redressa avec un regard un peu plus calme, tourna sa tête vers l’autre à la recherche de ses lèvres pendant que ses mains se liaient derrière la nuque de Ryûchi. Par automatisme, ses mains partirent jouer dans les mèches fines, massant la base avant de glisser vers les pointes, pendant que sa tête s’approchait de plus en plus de l’autre. Ses paupières se fermèrent un peu plus pour étrécir son regard alors que ses lèvres partaient chercher ses jumelles. Il attira celle-ci entre les siennes en suçotant légèrement sa lèvre inférieure avant de la mordiller quelque peu pour l’inciter à ouvrir la bouche. Désireux d’un contact plus grand et intime : Mugetsu voulait un véritable baiser. Pourtant, il ne se dépêcha pas, ne le fit pas devenir plus passionnel, il voulait profiter et enregistrer dans les moindres détails le goût, la texture, la forme et toutes les informations qui le parcouraient. Le baiser tendre et le contact de l’autre lui faisaient du bien, un bien fou. Il mit fin à celui-ci un peu plus tard, pour se mettre assis sur les genoux de l’autre, la tête près du cou de son amour pour prendre une grande inspiration, laissant son nez remonter le long de la veine jusqu’à l’oreille qui se fit mordiller doucement.

color=navy]-Si je ne dois pas y penser se soir a~mo~re~~ ….Fait moi penser à toi, juste toi, fait moi oublier tout le reste pour me concentrer sur ta présence seulement, car je n’y arriverais pas d’un coup de baguette magique. Je n’en peux plus de tous ses souvenirs, c’est à toi que je veux penser et rêver cette nuit. [/color]

Il lui murmura sa réponse, comme si quelqu’un d’autre pouvait être dans la pièce, ce qui bien sûr était impossible, il n’y avait que les chats et eux, mais sa mémoire lui faisait craindre le pire présentement. Il rapprocha son corps un peu plus de l’autre assis sur le divan et se mit à suçoter la jonction entre le cou et l’épaule en attendant sa réponse. Ce soir, il avait besoin de tendresse et d’amour pour calmer les battements de son cœur et les pensées chaotiques qui traversaient son esprit. Mugetsu savait que seul Ryûchi pouvait lui donner les sentiments adéquats pour apaiser la désorganisation qu’il vivait. Il ne voulait pas faire l’amour sauvagement comme ils leurs arrivaient parfois…non il ne voulait pas d’urgence se soir, mais la preuve que lui était toujours la. La preuve que son homme ne sera pas ne disparaitrait pas puisque Akuma était de retour. C’était idiot depuis le temps, mais Mugetsu avait un mauvais karma et cela lui faisait toujours imaginer le pire. Alors, il avait besoin d’amour doux, celui que seul Ryûchi arrivait à lui donner. Un acte charnel tendre et sensuel qui faisait battre son cœur un peu plus vite et était bien plus délicieux que tous les coups d’un soir qu’il avait eu par le passé.


NOTE HORS ROLEPLAY
Les posts suivants ne conviennent pas aux yeux chastes, purs et innocents (classé NC-17). Les parties trop explicites seront censurées par des SPOILERS afin de les dissimuler à la vue immédiate de gens ne désirant pas tomber sur ce genre de textes. L'avertissement ayant été fait, ce texte suit donc les règlements de ce forum. Je le répète, ce RP contient une scène amoureuse et peut heurter la sensibilité.

Revenir en haut Aller en bas
Ryûchi S. Farfire
Mafia
Mafia
Ryûchi S. Farfire

Messages : 46
Date d'inscription : 17/01/2012
Localisation : Partout et nulle part à la fois. Moi omniprésent voyez-vous?~

Stats
Rang: F
Points:
de la tempête au repos...un chemin à parcourir Left_bar_bleue30/100de la tempête au repos...un chemin à parcourir Empty_bar_bleue  (30/100)

de la tempête au repos...un chemin à parcourir Empty
MessageSujet: Re: de la tempête au repos...un chemin à parcourir   de la tempête au repos...un chemin à parcourir Icon_minitimeJeu 19 Juil - 16:05

Remarquant que mon homme semblait enfin se calmer, je ne pus m’empêcher de me détendre un peu. J’avais toujours eu cette angoisse profonde de ne pas trouver les mots, de ne faire qu’empirer la situation qui n’était déjà pas bien jolie… Que de simplement dire quelque chose pour le rassurer m’angoissait à un point tel que la discussion semblait pour moi être un champ de mines et que chaque mot pourrait bien être cette charge explosive sur laquelle je mettrais le pied… au sens figuré bien sûr, quoi que les répercussions pouvaient quelquefois être aussi douloureuses que si cela avait été au sens propre. Je dus retenir un soupir de soulagement en serrant mon homme un peu plus fort, craignant qu’il soit pris pour autre chose. Mugetsu pouvait être extrêmement calme dans des situations émotionnelles invivables… seulement s’il n’était pas la personne au centre des émotions. Il savait trouver le mot juste, savait comment ne pas dépasser les limites de l’autre… mais quand on en arrivait à lui, lorsqu’il était celui à être à l’épicentre du chaos… C’était une autre histoire. Exit l’homme calme et capable de se distancer de ses émotions, chaque inflexion pouvant être interprétée de la façon la plus dangereuse qui soit.

Ses lèvres contre les miennes me rassuraient sur son état, s’il recherchait ce genre de contact c’est qu’il n’était pas retombé trop bas. Elles avaient un goût plus salé qu’à l’habitude, les larmes qui avaient roulé sur son visage leur ayant donné cette amertume que je m’empressai d’effacer. Je le laisser aller contre moi, le laissant prendre son temps et ne le pressant pas, même s’il me faisait envie. Il fallait qu’il trouve ses points de repère tranquillement, qu’il se recentre dans ce qu’il connait et qui le rassure. Répondant doucement au baiser, je l’enlaçai plus intimement, l’étreinte de consolation ayant fait son temps. Je voulais lui faire sentir tout mon amour pour lui, histoire qu’il ne se sente pas seul.

-Si je ne dois pas y penser se soir a~mo~re~~ ….Fait moi penser à toi, juste toi, fait moi oublier tout le reste pour me concentrer sur ta présence seulement, car je n’y arriverais pas d’un coup de baguette magique. Je n’en peux plus de tous ses souvenirs, c’est à toi que je veux penser et rêver cette nuit.

Spoiler:
 

_________________
Thèmes musicaux


Le pouvoir donne ses chances à l'impossible.
Revenir en haut Aller en bas
https://dotinsurrection.forum-canada.com
Mugetsu Akimoto
Civils
Civils
Mugetsu Akimoto

Messages : 43
Date d'inscription : 08/02/2012
Localisation : un peu partout dans le monde selon le travail et l'humeur

Stats
Rang: F
Points:
de la tempête au repos...un chemin à parcourir Left_bar_bleue45/100de la tempête au repos...un chemin à parcourir Empty_bar_bleue  (45/100)

de la tempête au repos...un chemin à parcourir Empty
MessageSujet: Re: de la tempête au repos...un chemin à parcourir   de la tempête au repos...un chemin à parcourir Icon_minitimeSam 18 Aoû - 18:34

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




de la tempête au repos...un chemin à parcourir Empty
MessageSujet: Re: de la tempête au repos...un chemin à parcourir   de la tempête au repos...un chemin à parcourir Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
de la tempête au repos...un chemin à parcourir
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[DOT]Insurrection :: RP -- Zones neutres :: Quartiers résidentiels :: Maisons & Apartements-
Sauter vers: